Abidjan (Côte d’Ivoire) - Les anciens ministres Sébastien Djédjé Dano et Hubert Oulaye ainsi que Justin Koua, arrêtés injustement le lundi 04 mai ont été transférés, mardi, respectivement dans les prisons de Dabou (Banlieue Ouest d’Abidjan), Toumodi (Centre) et Bouaké (Centre-Nord).

Selon Franck Anderson Kouassi, du secrétariat national de la communication du Front populaire ivoirien (FPI) , ces cadres du parti de l’ancien Chef de l’Etat Laurent Gbagbo ont été présentés, mardi, à un juge d’instruction.

Les raisons présentées par Ouattara pour les incarserer sont:"troubles à l’ordre public et défiance à l’autorité de l’Etat". Ces trois cadres du FPI, font parti des organisateurs d’un congrès, jeudi, à Mama (Centre-ouest ) village natal de Laurent Gbagbo, oú Ils ont tout simplement désigné à cette occasion Laurent Gbagbo comme "président" du FPI.


Alassane Dramane Ouattara, déclarait le lundi 04 aux populations d'Agboville qu'il n'était pas rancunier. Cet acte montre au contraire combien il est rancunier mais pourquoi les ivoiriens ,au délà des differences etniques ne doivent pas croire aux promesses de ce destructeur.

Dieu sauve la Cote D'ivoire.
Source:Lecridabidjan