La police ivoirienne se dote d’un hélicoptère, le 1er de son histoire.

Lettre ouverte de Issiaka Soumahoro, Vienne en Autriche

Monsieur le directeur de la police économique de Côte-d’Ivoire ,

pour vous aider dans votre noble mission de traquer les enrichissements illicites est-ce-que vous pourriez regarder comment a été acquis l’unique hélicoptère historique de la police ivoirienne ?
La société française Sofema qui a vendu l’hélicoptère est représentée en Côte-d’Ivoire par Cheick Karamoko, conseiller au cabinet du ministre Hambak et représentant du ministère de l’Intérieur au conseil d’administration de l’Agence ivoirienne de gestion des fréquences [AIGF]. En France, Sofema a dans son staff managérial un certain Fréderic Coste comme Directeur du Support Opérationnel. N’est-ce pas là le même ancien collaborateur de Hambak à Radio Nostalgie ? En plus Cheick Karamoko est PDG de Swindevco, «Société de droit Ivoirien créée en janvier 2004 et spécialisée dans les déploiements de Réseaux de Télécommunication dont l’activité principale est l’acquisition de site, la fourniture et l’installation de pylônes, shelters et accessoires de télécommunications.». N’ya t-il pas conflit d’intérêts entre être PDG de Swindevco et être dans le Conseil d’administration de l’AIGF ? Mais concentrons nous pour ce jour sur le fameux hélico.
Monsieur le commissaire principal, Timité Namory, directeur général de la police économique de Côte-d’Ivoire, est-ce qu’il n’y a pas matière à mener une investigation et à interroger le contrat d’achat et les procédures d’appel d’offres du 1er hélicoptère de notre brave police nationale ?

Communiqué de presse Levallois, le 30 octobre 2014 -
Dans le cadre de ses activités de Rénovation, SOFEMA a entièrement rénové et équipé un hélicoptère Dauphin SA 360 N2, pour
la République de Côte d’Ivoire. Cette acquisition a permis au pays de créer sa 1ère Unité d’Intervention héliportée de la Police Nationale.

La République de Côte d’Ivoire avait besoin d’un appareil qui lui permette de répondre à ses besoins de surveillance, de maintien de l’ordre et d’évacuation sanitaire. Suite à une étude des exigences techniques de la République de Côte d’Ivoire, SOFEMA a proposé de fournir un hélicoptère de modèle Dauphin SA 365 N2. Après validation du client, l’appareil a été entièrement rénové, des équipements sur-mesure ont été installés et il a été mis aux couleurs de la Police Nationale du pays. Cette opération commerciale échelonnée sur six mois, de mai à octobre 2014, a été menée avec rigueur par les ingénieurs SOFEMA qui ont réalisé l’ensemble des
contrôles techniques nécessaires pour assurer le fonctionnement optimal de l’appareil, puis effectué des vols tests à Ostende en Belgique avant que celui -ci ne
soit acheminé du Port du Havre vers Abidjan. Un vol de réception a enfin été effectué avec le client à Abidjan.
« SOFEMA a mis à la disposition de la police nationale ivoirienne son expertise pour lui fournir un appareil aux normes sécuritaires irréprochables et aux capacités
techniques optimales », commente Frédéric Costes, Directeur du Support Opérationnel chez SOFEMA. «Chaque étape de ce projet a fait l’objet de procédures minutieuses pour respecter la demande de notre client, ainsi que les délais imposés, démontrant ainsi l’excellence de SOFEMA dans la fourniture d’équipements de haute qualité dans le monde entier. La parfaite compréhension des besoins de nos clients et le soin avec lequel sont conduites les opérations de rénovation font de
Les premiers modèles de Dauphin furent conçus dans les années 70 pour succéder à l’Alouette III. Ils ont par la suite connu de nombreux développements permettant
d’en faire l’appareil privilégié des forces aériennes du monde entier dont la Royal Navy et la Marine nationale française. Reconnu pour sa modernité, cet appareil
biturbine se caractérise par son profil aérodynamique.

Contrairement auxprécédents modèles destinés aux opérations militaires pour des missions SAR, le Dauphin SA 365 N2 a été développé pour les opérateurs civils et parapublics comme les services de police, garde-côtes ou pompiers volants dans les années 90. Le SA 365 N2 possède ainsi des turbines 1C2 de 763 ch et supporte une masse de décollage maximale de 4.226 kg.

http://www.sofema-international.com/fr/media/articles/sofema-livre-un-h%C3%A9licopt%C3%A8re-dauphin-%C3%A0-la-c%C3%B4te-d%E2%80%99ivoireg