A l’instar de la Coordination FPI en exil et de la Diaspora du FPI, qui ont demandé des sanctions contre Affi N’Guessan. Suivies des Fédérations de Katiola, de Béttié qui ont apporté leur soutient indéfectible à la candidature du président Laurent Gbagbo qu’elles estiment salutaire pour le FPI, c’est au tour des Fédérations d’Aboisso et de Gagnoa de prendre leurs responsabilités face au comportement d’Affi N’Guessan.

En effet, ces deux Fédérations se sont exprimées au cours d’Assemblées Générales extraordinaires qui ont vu à chaque fois leurs quorums atteints.
La Fédération d’Aboisso a décidé de ne plus reconnaitre Affi N’Guessan comme le président du parti.

La Fédération de Gagnoa quant à elle, exige dans un premier temps « la convocation d’urgence d’un Comité Central Extraordinaire pour empêcher la léthargie dans laquelle Pascal Affi N’Guessan veut conduire le parti », et dans un second temps « la suspension suivie de la radiation de Pascal Affi N’Guessan pour déviationnisme et sabordage du parti.»
AUTRE SOURCE