Consternation, pleurs et colère.Tels sont les sentiments qui ont prévalu hier aux environs de 14h chez les parents et amis après l’annonce de la nouvelle de l’annulation de la sortie de 60 prisonniers
politiques. Selon des sources pénitentiaires, le procureur de la République près le tribunal de 1ère instance
d’Abidjan-Plateau, Adou Richard, a dépêché, en fin de matinée, l’un de ses adjoints à la maison d’arrêt
et de correction d’Abidajn (Maca) pour retirer les billets de sortie de prison de 60 détenus politiques de la quatrième vague des libérés. «Le procureur adjoint n’a donné aucune explication sur cette situation. Il est reparti au tribunal au Plateau avec tous les billets de sortie des détenus concernés. Alors
que, mercredi après-midi, les notifications de l’ordonnance de mise en liberté provisoire du chef du 10ème cabinet d’instruction ont été faites aux 60 détenus concernés », a soutenu un
garde pénitentiaire qui a requis l’anonymat. La libération de 60 prisonniers politiques annoncée et qui
avait suscité beaucoup d’espoir au niveau des familles de ces détenus a été annulée sans raison officielle.
Didier Kéi