Charles Blé Goudé, arrivé au quartier pénitentiaire de Scheveningen, le samedi 22 mars 2014, n’aura pas attendu longtemps avant de rencontrer Laurent Gbagbo, l'ancien chef de l’Etat, son mentor, écroué à La Haye, depuis novembre 2011.

L’ex-chef de file des jeunes patriotes et l’ancien président se sont vus, récemment, à la Cour pénale internationale. L’information nous est livrée par une source bien au fait des procédures au niveau de la haute juridiction. La rencontre entre Laurent Gbagbo et son filleul a eu lieu après l’audience de comparution initiale de Charles Blé Goudé qui s’est tenue, jeudi dernier, à la Cpi. Blé Goudé avait été présenté au juge unique de la Chambre préliminaire 1, Silvia Fernández de Gurmendi, cinq jours après qu’il a été transféré au centre de détention. Le juge devait notamment vérifier l’identité du suspect et lui signifier ses charges.
Notre source ne précise pas combien de minutes a duré la rencontre entre le nouveau pensionnaire et son chef, ni le contenu de leurs échanges. Il reste, toutefois, évident que les retrouvailles entre le maître et l’élève n’auraient pu se faire dans une ambiance morose. Les deux hommes ne s’étaient pas revus depuis les tragiques événements de 2011. Ils étaient probablement loin d’imaginer qu’ils se reverraient quelque trois années après, au quartier pénitentiaire de Scheveningen, dans la banlieue de La Haye, tous deux poursuivis pour crimes contre l’humanité. On peut aisément concevoir que les retrouvailles ont été empreintes d’une grande émotion. Charles Blé Goudé, à l’audience de comparution initiale, avait martelé au juge sa fierté d’être un « pro-Gbagbo », c’est-à-dire un partisan de l’ancien président ivoirien. « Je suis venu ici et je me considère en mission pour la manifestation de la vérité. Je suis pro-Gbagbo et j'en suis fier. Je l'étais hier, je le suis aujourd'hui », prononçait l’ex-leader estudiantin, encore baptisé le ''général'' de la rue.
Il y a bien quelque chose de commun entre Charles Blé Goudé et son mentor : quoiqu’écroués à La Haye, avec plus de deux années d’écart, ils sont, tous deux aujourd’hui, dans l’attente de l’audience de confirmation des charges. Celle de l’ancien chef d’Etat a été ajournée, les juges ayant demandé au Procureur d’apporter des preuves supplémentaires ou de procéder à de nouvelles enquêtes.

Kisselminan COULIBALY
Source
Soir Info