Côte d’Ivoire :Deux hôpitaux préfabriqués sont en chantier et doivent être livrés en dix jours: au CHU de Yopougon (160 lits) et à l’hôpital général d’Anyama (140 lits). En cas d’explosion, il est prévu la réquisition du parc des sports de Treichville et le stade Jesse Jackson de Yopougon.
Pourtant, pour se mettre à l’abri de nouveaux et lourds investissements en pareils infrastructures, le pays avait retenu l’INJS, à Marcory, comme centre de confinement. En effet, à la faveur des 8è Jeux de la Francophonie en juillet 2017, des logements préfabriqués de 4.100 lits avaient été montés sur ce site pour accueillir les athlètes..
Malheureusement, le premier jour de cette expérience, le 17 mars 2020, a tourné au chaos et au fiasco: aucune disposition ou presque pour la prise en charge des voyageurs en provenance d’Europe, cafouillage et manifestations de colère dans le centre au point que tous les candidats ont été priés de se rendre chez eux pour se confiner.
Est-ce cette mauvaise expérience, ayant entraîné la colère noire du chef de l’État, ou d’autres considérations qui ont fait tourner la page de l’INJS!? Toujours est-il que ces logements, prêts à être occupés, ont été laissés à l’abandon et le pays s’est lancé dans de nouvelles dépenses pour lutter contre la pandémie.