Cette demande avait été adressée à la chambre par les équipes de défenses de co-accusés le 23 avril 2018.

 

Les deux équipes d’avocats jugeaient insuffisantes les preuves contre Gbagbo et Blé Goudé pour continuer le procès en cours.

 

Ce lundi 4 juin 2018, la chambre de première instance de la CPI a donné une réponse positive à ses demandes.

 

Cerise sur le gâteau, une audience publique est prévue, disons un face-à-face est prévu le 10 septembre 2018 entre l’accusation et les équipes de défenses sur la question.

 

La présentation des éléments de preuve cloturée

 

Dans un communiqué rendu public ce jour, la chambre de première instance 1 de la #CPI déclare close la présentation des éléments de preuve du Procureur et ordonne à la défense de Laurent Gbagbo et celle de Charles Blé Goudé de démontrer l’insuffisance de ces preuves.

 

La Chambre de première instance 1 annonce une audience le 10 septembre prochain pour permettre aux parties d’illustrer ou de compléter leurs observations écrites.