Joël N’guessan, porte-parole du parti d'Alassane Ouattara, témoigne à visage découvert contre Laurent Gbagbo et Blé Goudé ce lundi 27 juin 2016 à la Cour pénale internationale.

La CPI elle-même, coup de théâtre extraordinaire, abandonne sa décision de poursuivre le procès à huis-clos, et ouvre de nouveau ce lundi l'audience au public.

Le procès peut être suivi en direct à la salle d’audience N°1 sur http://video.icc.globecomm.net/home.html, LGTV et sur Africa24.

 

A la barre, le témoin Joël N'guessan a affirmé que dans nos pays africains, notamment en Côte d'Ivoire, qu' il est rare de militer dans un parti sur la base idéologique. Et qu'on milite au Pdci parce que le parti est dirigé par un Akan (Konan Bédié), qu'on est au RDR parce que ce parti est dirigé par un ressortissant du Nord (Alassane Ouattara), et qu'on est au FPI parce que ce partie est dirigé par un ressortissant de l'Ouest (Le Président Laurent Gbagbo).

 

Dans son témoignage, Joël N'guessan attribue la paternité de l'ivoirité au président Henri Konan Bédié, qui est un concept de catégorisation des ivoiriens qui a eu un impact négatif sur la situation de crise en Côte d'Ivoire. Son audition se poursuit.

Nous y reviendrons.

 

Michèle Laffont

Correspondante permanente aux Pays Bas