Publié le 02 Novembre 2020 à 08:34 Source: lecourrierquotidien

Publié le 02 Novembre 2020 à 08:34 Source: lecourrierquotidien

Au quartier Dioulabougou de Yamoussoukro, plusieurs personnes d'ethnie senoufo ont été tuées à l'aube du 1er novembre 2020. Les victimes, toutes de sexe masculin, sont reconnues comme des jeunes militants proches de Soro Guillaume Kigbafori.

La découvertes des corps sans vie à été faite par des riverains. On ignore le nombre des victimes , mais des familles ont signalé la disparition de leurs enfants.

Personne ne sait pour l'instant l'identité exacte des auteurs de cet assassinat à relent politique. Par contre, de sources concordantes, des jeunes militants du RHDP armés de machettes, couteaux, barres de fer, planches....ont menacé de s'en prendre violemment aux manifestants favorables au mot d'ordre de désobéissance civile lancé par la coalition de l'opposition. Par ailleurs, suite à la découverte des corps sans vie, des manifestations d'indignation, avec de nombreuses barricades et incendies sont signalées .

De sources concordantes, les nombreuses patrouilles des forces de l'ordre et de sécurité provoquent une grande psychose dans toute la ville. La situation sociopolitique est très explosive. Car les amis des jeunes assassinés ont décidé de ne pas laisser ces crimes impunis.