le groupe de médiation qui cherche à ramener la
paix à la direction du front populaire ivoirien (fpi) poursuit
ses consultations. et il pourrait les boucler dans un
bref délai, si l’on s’en tient aux informations de
sources crédibles. conduit par l’ex-président du
conseil général de Gagnoa,Jean-Baptiste Gnaoré, le
groupe travaille d’arrachepied pour rendre une copie
propre. même si quelques mésententes que des acteurs
qualifient de mineures ont été constatées.

notamment lors de la rencontre entre le comité de contrôle
et le président du fpi, Pascal affi n’Guessan, vendredi
dernier, à la résidence de m. affi à la riviéra-m’Badon.
affi n’Guessan, a rencontré,samedi, le groupe de
médiation. il aurait réaffirmé les concessions qu’il a
faites au nom de la paix. il s’agit notamment de redonner
des attributions à la vice-présidente simone Gbagbo, de réintégrer les membres sortis du secrétariat général et de réexaminer avec bienveillance la question de ceux qui ont été
rétrogradés. le groupe de médiation devait rencontrer
hier les mécontents conduits par laurent akoun.


selon les mêmes sources,les différentes rencontres
initiées par les médiateurs ont porté leurs fruits.
chaque partie au « conflit »s’est expliquée et a fait des
concessions. il y a eu en définitive un rapprochement
des points de vue. avantdernière étape de cette sortie
de crise qui se profile à l’horizon, l’organisation
d’une sorte de table-ronde devant réunir les protagonistes,
le comité de médiation et le comité de contrôle. cette table-ronde qui devrait se tenir dans les tout prochains jours permettra à tous de se mettre d’accord sur les accords
obtenus. la dernière étape marquant le retour définitif
de la paix sera cette conférence de presse qu’animeront
le président Pascal affi n’Guessan et le comité de
médiation avant la fin de cette semaine.


la crise au sein du fpi est née du rejet, par certains
cadres du parti, d’un réaménagement du secrétariat
général effectué par le président Pascal affi n’Guessan,
le 4 juillet 2014. trois semaines après, l’atmosphère
n’est certes plus aussi surchauffée, mais les
dirigeants du parti sont toujours à la recherche de la
paix.
notre voie du mardi 29 juillet 2014