source notre voie   du jeudi 5 juin 2014

 

Les conclusions du dernier bureau politique du Rdr suscitent indignation, révolte et regrets dans les rangs des responsables
locaux du parti.

«En vue de la remobilisation des structures, le bureau politique a décidé du renouvellement par des élections
avant la fin de l’année 2014 des mandats : des secrétaires
départementaux ; du bureau national du Rjr ; du
bureau national du Rfr ; du bureau national du Rer». ce
passage du communiqué final de la réunion du bureau
politique du rdr tenue le samedi 31 mai dernier à abidjan
suscite le courroux des responsables locaux de ce
parti. ces derniers sont sur le pied de guerre et se disent
prêts à en découdre avec la direction de leur parti qu’ils
accusent d’ingratitude. Pour ces responsables des
structures de base, le renouvellement des structures doit
commencer par le sommet. «Il est hors de question d’aller
aux élections à la base sans que le congrès qui doit
renouveler la direction du parti n’ait lieu. Nous refusons
d’être les moutons de sacrifice. S’ils ont décidé de reporter
le congrès pour sauvegarder la cohésion du parti
en vue de la présidentielle, pourquoi veulent-ils organiser
des élections à la base qui peuvent être source de
division ?», soutiennent en choeur plusieurs secrétaires
départementaux qui se sont confiés à nous sous le couvert
de l’anonymat. a en croire ces responsables du parti au pouvoir, la décision de la direction porte les
germes de l’injustice et de l’ingratitude. «C’est nous qui
nous sommes battus avec nos maigres moyens pour
porter Ouattara au pouvoir. Et, après la victoire, on veut
nous mettre à la touche alors que nous n’avons rien obtenu
de ce pouvoir. Nous n’avons eu aucune promotion.
Les cabinets ministériels sont remplis des gens
sortis de nulle part. C’est ingrat et méchant. Nous refusons
cette ingratitude et cette injustice que nous allons
combattre jusqu’au bout», préviennent les
mécontents qui découvrent à leurs dépens le vrai visage
de leur parti et de ses dirigeants plus préoccupés par
leurs propres intérêts que ceux de leurs militants. les
plus avisés des frondeurs n’hésitent pas à accuser directement le président de leur parti, alassane ouattara,
qu’ils soupçonnent de cautionner la décision de renouvellement des structures de base. «La direction du
parti ne peut prendre cette mesure sans l’accord du président
Ouattara. Dans tous les cas, c’est une décision
qui n’est pas logique et que nous n’accepterons pas»,
soulignent-ils. sur la ligne du front ouvert,
les délégués départementaux  sont activement soutenus
par les responsables des structures des jeunes.
ces derniers crient également à l’ingratitude. «Ce
n’est pas de cette manière qu’il faut remercier des gens
qui ont tout donné pour que le parti accède au pouvoir»,
avait dénoncé un responsable du rjr de sassandra lors
de ce houleux bureau politique présidé par henriette
Diabaté, Dg du rDr. comme on le constate, le
rDr est secoué par un violent vent de protestation. les
responsables des structures de base parviendront-ils à
faire fléchir la direction de leur parti dont les membres
bénéficient d’un parapluie atomique jusqu’à la présidentielle
de 2015? les jours à venir s’annoncent frémissants
pour le rdr qui, en trois années de pouvoir autocratique,
a réussi la prouesse de s’attirer l’inimitié de la grande majorité des ivoiriens, y compris ses propres
militants et ses alliés du rhdp