Le rdr, le parti d’alassane dramane ouattara connait actuellement de graves dissensions  à daloa. en effet,   selon nos sources, le samedi
1er février 2014, la majorité des secrétaires de section ont
signé une pétition pour dire clairement, qu’ils ne reconnaissaient
plus diabaté Karamoko comme leur secrétaire départemental. ainsi, le jeudi
13 février, une forte délégation de secrétaires de sections et de présidents de comité de base se rend au siège du parti, à la rue lépic, à abidjan, pour
déposer la pétition au secrétariat du secrétaire général par intérim, amadou soumahoro, avec ampliation à Gilbert Koné Kafana, le secrétaire national
chargé de l'organisation du parti. lors de sa tournée dans le haut sassandra, précisément le 8 mars dernier, m. amadou soumahoro entreprend une médiation auprès des deux camps opposés.
après avoir écouté les parties en conflit, m. soumahoro demande
aux secrétaires de sections de reconnaître m. diabaté pour la bonne marche du parti, et de lui faire des propositions pertinentes dans 72
heures après la rencontre. le mercredi 12 mars 2014, les secrétaires de sections remettent leurs proposions en question, à m. amadou
soumahoro, alors en tournée dans la région de Gagnoa. le samedi 19 avril dernier, alors que la réunion hebdomadaire devait se tenir, contre toute attente, m. diabaté Karamoko, à en croire des témoins, fait venir une horde de loubards. ce qui, comme il fallait s’y attendre, n’est pas du gout des
secrétaires de sections. c’est alors, poursuivent nos sources, la bagarre généralisée. c’est ce moment que choisit m. Koné Boubacar, fidèle
parmi les fidèles de diabaté, et député de daloa, pour entrer en scène « je
donne l'ordre à la sécurité d'agir pour empêcher toute réunion au siège du parti. même s'il y a mort d'homme, j'assume. amadou soumahoro
ne peut rien nous imposer ici, il y a des problèmes à séguéla,
qu'il parte les régler d'abord. » le mercredi 23 avril, alors qu'ils tenaient leur
réunion hebdomadaire, les secrétaires de sections, revèlent
des témoins, sont attaqués par les loubards à la solde de mm.
diabaté et Koné Boubacar. des blessés sont enregistrés dans les rangs de ces derniers. cette violence a occasionné la fermeture du siège
du rdr de daloa le samedi 26 avril dernier par la police nationale et ce, jusqu’à nouvel ordre. selon des militants joints sur place, m. diabaté et
ses partisans s'opposent à l'entrée de mm. Kouamé Bah
Jean, maire rdr de Bédiala et le médecin colonel à la retraite,
lorougnon oré félix, candidat malheureux aux dernières
municipales à Gboguhé, au sécrétariat  départemental du parti

notre voie