six (6) policiers en service à daloa, et un certain daKouri, qui se dit agent de canal horizon en mission,ont fait irruption, jeudi dernier,au domicile de plusieurs distributeurs illégaux du bouquet canal horizon. objet de cette visite inopinée, lutter contre la fraude. « Je ne sais pas qui leur a montré chez moi, ils sont arrivés à bord d’un véhicule de transport en commun communément appelé massa. Ils ont pris mes décodeurs et m’ont demandé de monter avec eux pour aller à la préfecture de police.

Je me suis exécuté,mais, au lieu d’aller à la préfecture de police, nous sommes allés chez les autres distributaires dans les
quartiers de Tazibouo, Evéché,Balouzon et sur la route d’Issia dont ils ont pris également les appareils », révèle un distributeur illégal du bouquet que nous avons joint par téléphone. chemin faisant, poursuit-il, les policiers et le nommé dakouri aurait demandé à ces fraudeurs de donner quelque chose afin qu’ils soient libérés.
« Un policier nous a dit que la faute commise est grave et que si nous ne leur donnons rien, ils allaient établir nos PV et nous risquons 20 ans de prison. L’un de nous a répondu qu’il n’a pas d’argent. C’est ainsi qu’ils nous ont envoyés à la préfecture», renchérit notre interlocuteur.

sentant le danger venir, les cinq individus arrêtés proposent de donner 50.000fcfa chacun afin que leur matériel leur soit restitué. montant que dakouri et les policiers auraient refusé. « Ils nous ont dit, faites quelque chose,vendredi est férié, on va à Vavoua et Issia pour continuer la mission », soutient-il.avant de préciser qu’au final,chacun a payé 100.000fcfa pour la restitution de son matériel.
selon les cinq personnes arrêtées, la préfecture de police a soutenu ne pas être informée de cette opération alors que tout le matériel saisi chez les distributaires de chaînes était stocké à la préfecture de police.pour sa part, canal horizon a donné sa version sur cette affaire. « Personne n’est allé en mission à Daloa, la semaine passée à Daloa, tout le monde est en congé. Il n’y a pas de Dakouri
chez nous en tant que personnel de gestion », aréagi mme Yatassayé, la c h a r g é e d e communication.
AUTRE SOURCE