Accusés de « divulgation de fausses informations » après avoir écrit que les comptes du président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, étaient gelés, ces deux journalistes de l’opposition ont été placés sous contrôle judiciaire. Ils sont donc convoqués pour une audience le 20 octobre prochain.
Rappelons que des voix se sont élevées depuis leur arrestation hier lundi 31 juillet pour exiger qu’ils soient libérés.
Parmi ces voix, celle de Guillaume Gbato, secrétaire général du Syndicat national des professionnels de la presse de Côte d’Ivoire (Synapp-CI), qui a d’ailleurs révélé l’information.