Et malheureusement le faussé est trop grand entre les pro-Gbagbo et certains patrons de Bouaké curieusement absents du "sabari day" quï s'y est tenu hier en l'honneur de l'empereur Ouattara après les récents troubles anti-CIE, des nageurs dont on voit le dos et qui voudraient aujourd'hui jouer contre Ouattara avec leur lourd passé de chef rebelle ... quand leur cupidité, avidité et cécité politique les rattrapent et ne peuvent aujourd'hui les aider à répondre ä cette question "FRAR" : en cette CIV bicéphale divisée Pro-Gbagbo et Pro-Ouattara, comment, avec quels moyens et soutien populaire faire la guerre à la fois au camp Gbagbo et au camp Ouattara ?

 

À bon entendeur ... DTR.