Menace sur la présidentielle, le gouvernement reste sourd

Menace sur la présidentielle, le gouvernement reste sourd

En Côte d’ivoire, l’opposition réunie au sein de la coalition pour le changement, la CNC interpelle les autorités et menace de perturber les élections si ses doléances ne sont pas prises en compte.

 

« Dans quel pays au monde avez-vous vu qu’en allant aux élections c’est l’un des partis qui s’enferme tout seul et qui décide sans consulter les autres. Nous utiliserons tous les moyens républicains, tous les moyens que nous donnent tous les textes de Côte d’Ivoire pour nous faire entendre », a déclaré Jean jacques Bechio porte-parole de la CNC.

 

La CNC demande l’ouverture d’un dialogue avec le gouvernement.

 

« Nous lançons un appel car il est encore temps de s’asseoir et de discuter », a ajouté M. Bechio.

 

Elle veut notamment un remaniement de la commission électorale indépendante, un code électoral et une liste électorale consensuels, un accès aux medias publics et le désarmement des milices.

 

Quatre de ses membres ont déposé un dossier de candidature pour la présidentielle.

 

Le gouvernement ivoirien a déjà indiqué qu’il ne reviendrait pas sur la composition de la liste et de la commission électorale.

 

Lundi, le conseil constitutionnel a rendu public la liste provisoire des 33 candidats à la présidentielle.

 

 

BBC Afrique