source Aujourd’hui
Les partisans de la these favorable a l’alignement d’un
candidat PDCI, pur jus, a la prochaine presidentielle ivoirienne, ont pousse, samedi dernier, un pas
supplementaire dans leur quete. Ils viennent de mettre sur pied, un nouveau mouvement denomme ≪ Coalition des militants du PDCI pour la sauvegarde des resolutions
du 12eme congres ≫. La presentation officielle du
groupement s’est faite lors d’une conference de presse animee par ses principaux promoteurs que sont Williams Koffi, Juvenal Kouakou et Clement Adjourouffou,
tous membres du bureau politique du PDCI. A en croire le
premier cite, la coalition se donne pour objectif principal, de respecter a la lettre, la resolution du 12eme Congres du parti, relative a la designation d’un candidat de la maison PDCI, a la presidentielle de 2015. Dans ce cadre, ils ont decide d’entrer en campagne, les prochains jours, pour le choix
≪ transparent ≫ de la personnalite qui dispose des meilleurs atouts pour faire triompher le parti doyen au prochain scrutin presidentiel. L’operation est baptisee ≪ initiative pour la victoire du PDCI en 2015 ≫ et qui devra tenir compte, non seulement, des aspirations de la base mais aussi,
avoir l’aval des sages du parti, a precise Williams Koffi, soutenu  par Clement Adjourouffou qui, s’appuyant sur les propos de Francois Hollande,-lors de sa recente
visite a Abidjan, indiquant ≪ qu’un parti politique qui refuse
d’aller aux elections est condamne a mourir ≫-, a declare
que le PDCI ne peut pas se permettre d’etre absent a la prochaine presidentielle au risque d’engager dangereusement sa survie. A la question de savoir si la nouvelle coalition avait des chances de faire entendre raison au president Henri Konan Bedie, le grand manitou du serail, les promoteurs retorqueront que : ≪ c’est une resolution du Congres et
le president Bedie n’est pas audessus des dispositions du PDCI. Par consequent, il ne peut qu’aller dans le sens du Congres au risque decredibiliser lui-meme son election
a la tete du parti ≫. Ces jeunes membres du bureau politique
sont d’autant plus confiants qu’ils disent etre en phase avec la base sur le sujet. Surtout qu’a leurs yeux, l’idee d’une candidature unique au RHDP ≪ est une chose grave pour la Cote d’Ivoire, un pays qui a fait la guerre en 2010, pour la democratie ≫. Fait notable, les conferenciers ont annonce
qu’a l’issue de leur casting, ils deposeront le resultat de leurs
consultations sur la table du president Bedie pour decision finale. Ainsi donc, apres KKB, voici un nouveau mouvement qui vient enfoncer, un peu plus, le clou, s’agissant de la designation d’un candidat en propre, du vieux parti. Ce qui n’est pas fait pour donner du plaisir aux partisans du
chef de l’Etat qui revent d’une candidature unique au RHDP, au profit de leur champion. Aussi, collant a l’actualite, les promoteurs de la coalition, ont-ils decrie la composition de la nouvelle commission electorale independante (CEI) avec notamment la presence au sein de l’institution, de Youssouf Bakayoko, qui pour eux, ≪ est au plan de l’ethique et
de la responsabilite, un mauvais exemple pour les jeunes generations ≫. Ils s’etonnent qu’une telle personnalite qui a ouvert la porte au chaos de la fin 2010, en Cote
d’Ivoire, ait pu etre reconduite dans l’equipe actuelle, faisant
ainsi courir, a nouveau, de graves dangers au pays, en 2015. Dernier point aborde au cours de la conference,
la recente sortie, face a la presse, du ministre Innocent Kobenan Adjoumani, porte-parole du PDCI. Une prestation que les conferenciers ont trouve desastreuse car a leurs yeux, le portevoix officiel du parti doyen n’a pas rendu service au president Bedie qu’il a plutot presente comme un ≪ egoiste qui touchait 22 millions sous Gbagbo pendant
que les militants du PDCI broyaient du noir ≫. Autre maladresse reprochee au ministre de la production animale et des ressources halieutiques, ≪ la divulgation d’un secret d’Etat ≫, relativement aux supposes dix millions de Fcfa mensuels verses par Bedie a Laurent Gbagbo, sous
la presidence du premier cite. Derniere derive et non des moindres, celle d’avoir presente ce jour-la, le president du PDCI comme ≪ un manipulateur, un  prestidigitateur plutot qu’un homme d’Etat≫. Il n’en fallut pas davantage pour que Williams Koffi et les siens, demandent purement et simplement, la demission du ministre Adjoumani, qui
a leurs yeux, a suffisamment fait la preuve de son incapacite a assurer la charge a lui confiee. L’ancien enseignant de college, a Bondoukou, appreciera certainement.