Après son séjour d'un mois aux Etats Unis et en Europe, Kouadio Konan Bertin est rentré, hier, à Abidjan. A son arrivée, l'ancien président de la JPDCI a affirmé qu'il est prêt à rencontrer le "père" Henri Konan Bédié.

"Je suis prêt à rencontrer tous les ivoiriens. Vous savez c'est mon père (Henri Konan Bédié, ndlr). Il est le président du PDCI-RDA jusqu'à preuve du contraire. S' il y a des raisons de nous voir, nous nous verrons. Je vous ai dit que je suis militant du PDCI-RDA. Je considère le PDCI comme un héritage et un héritage ça ne se brade pas, ça s'assume. Je suis attaché au PDCI-RDA et il n'y a pas de structures ou d'organes supérieurs au congrès du parti. Le congrès du parti a pris des résolutions qu'il faut faire appliquer. De la même façon j'ai été formel en 1999 sur le fait que Bédié ne doit pas rester en exil, c'est de cette même façon que je reste formel qu'il faut respecter les clauses des résolutions du congrès", a déclaré le député RHDP à son arrivée à l'aéroport Félix Houphouët Boigny.

Interviewé par nos confrères de Radio France internationale, le vendredi 19 septembre, Kouadio Konan Bertin, alias KKB avait été dur envers le président du PDCI-RDA.

"Je leur avais dit que si nous continuons de laisser le parti aux mains du président Bedié, nous ne serions pas à l’abri d’une surprise. Personnellement, je ne suis pas surpris donc de cette décision, de cette position qui n’engage que lui qu’il vient de prendre à un meeting du chef de l’Etat républicain qui ne peut pas se substituer à la convention du PDCI-RDA. Le président Bédié sait lui-même qu’il a été élu par un congrès et que ce même congrès a décidé de ce que le PDCI doit avoir son candidat, mieux un militant actif."


On se rappelle que lors de la visite d'Etat du président Alassane ouattara dans la région du Iffou, le président du PDCI a affirmé son soutien à la candidature unique du RHDP.
AUTRE SOURCE