Il y a deux mois, de retour d’Afrique de l’Ouest, je reçois une invitation d’un frère ivoirien, convoyé de la part d’une grande sœur à la Culture. Celle-ci se prépare à recevoir au mois de juin, dans une des communes d’Abidjan, plusieurs personnalités culturelles. Et elle souhaite que j’en fasse partie. Je réponds d’abord négativement au chargé de mission : je n’ai pas le temps. Il insiste en évoquant la nécessité de ma présence, vu que je défends la cause de la préservation des cultures anciennes africaines. Sur ce, je finis par accepter. Je ne demande pas d’honoraires pour contribuer à une réflexion comme celle qu’il me propose, mais par contre j’estime que mon billet d’avion et mon hôtel soient pris en charge. L’homme acquiesce. J’inscris donc le rendez-vous d’Abidjan dans mon agenda.

 

Ce samedi, je reçois donc mon billet d’avion et découvre avec stupéfaction l’itinéraire de mon voyage. Départ de Paris-Charles-de-Gaulle, escale de sept heures à Francfort puis douze heures à Istanbul (Turquie) puis sept heures à Nairobi (Kenya) avant d’arriver à Abidjan. Retour d’Abidjan à Paris par Nairobi, Istanbul et Lisbonne. Je totalise cinq jours aller-retour, entre les vols et les escales ! Je m’interroge. Est-ce bien un événement culturel, ou un meeting aérien ? Alors de qui se moque-t-on ? Si l’on fait déjà l’économie sur le billet d’avion, que va-t-on faire pour l’hôtel ? Vais-je loger à Cocody ou Adjamé ? NON MERCI, mon hôte. Je vais rester chez moi ! Je ne suis pas un lâcheur, mais je ne vais pas consacrer une semaine à une causerie d’une journée.

Ps : Pour ceux qui croiront que c’est de l’intox, sachez que je n’écris pas pour vous convaincre. J’ai décidé de le dire au grand jour pour que la grande sœur le sache et qu’elle ne pense pas que je l’ai laissée en route !!!

Une contribution de Michel Tagne Foko