DEBATS ET OPINIONS: "SIMONE EHIVET-GBAGBO ET GENEVIEVE BRO-GREBE, LE DIEU QUE VOUS ADOREZ MERITE RESPECT". PAR LE COLLECTIF DES VICTIMES DE DUEKOUE.

DEBATS ET OPINIONS: "SIMONE EHIVET-GBAGBO ET GENEVIEVE BRO-GREBE, LE DIEU QUE VOUS ADOREZ MERITE RESPECT". PAR LE COLLECTIF DES VICTIMES DE DUEKOUE.

 

Mères de tous les patriotes ivoiriens, qui, plus que vous a subi le supplice que vous endurez depuis plus d’une décennie, pour la simple raison que vous avez toujours, avec courage et dignité refusé la profanation de la république ivoirienne et de sa constitution, ainsi que le bradage de notre identité nationale ?

La perfidie, l’hypocrisie, la méchanceté et les anathèmes vomis par des officiels français, relayés par les mercenaires des presses occidentales et de la rébellion ivoirienne ont été votre lot quotidien de 2002 à 2010. Et les pantins de l’impérialisme et leurs serviteurs africains de la françafrique n’ont pas imposé de limite à leur bave venimeuse qui ne vous a jamais ébranlées. Convertissant leur haine et leurs mensonges en violence accrue contre vous et votre pays en 2011, aidés dans cet ouvrage de traîtres et de pervers par l’armée de France, les abonnés aux rituels sataniques qui ont confondu démocratie et folklore pour animistes mal inspirés avaient cru pouvoir vous imposer reniement ou renonciation à la vérité et à la justice, par des tortures et des humiliations. Tout cela en vain, car c’était mal vous connaître !

Ahuris par votre courage de femmes mais malheureusement abrutis par leur propre haine et leur cuisant échec à vous faire abdiquer, ils avaient cru pouvoir y parvenir, à l’occasion de faux procès. Et surprise, leurs magistrats dressés contre vous en loups de l’iniquité, pleurent discrètement chaque jour devant le miroir de leur conscience, pour les rares d’entre eux dont le cœur ne s’est pas encore endurci. A ce jour, ils constatent leur échec mais persistent à demeurer dans le ridicule. Ô déception ! ‘’Ô honte’’ ! Pouvait-il en être autrement pour tous ces ‘’soldats’’ formés dans la sauce de l’instinct grégaire de nuisance et de régression qui a détruit sans remord aucun des milliers de vies en notre pays ? Ah, les pauvres ‘’Sysiphe’’ qu’ils sont, des ‘’Sysiphe’’ malmenés et exposés en leurs propres tribunaux par Dieu, le Dieu des justes ! Oui, qui d’autre, si ce n’est Dieu, puisse donner à présent autant de calme, paix, sérénité et sourire aux victimes que nous sommes face à nos bourreaux, sujets à de permanentes convulsions, écrasés par le poids d’un stress mortel ! A Abidjan comme à La Haye, les mercenaires de l’ordre judiciaire balbutient ou cafouillent leur droit, tels des gangsters ou des mafieux pris eux-mêmes la main dans le sac, devant le monde entier : des témoins obligés pas du tout sûrs d’eux-mêmes, s’enfuient pour ne plus débiter leurs ‘’on m’a dit que…’’ de tarés chroniques, il y a aussi des témoins qui sont atteints de folie, des documents falsifiés et rejetés, des preuves qui disparaissent,… . Leurs avocats et leurs procureurs, à Abidjan et à La Haye, mentent publiquement dans leur mesquine volonté à vouloir démontrer que la rébellion ivoirienne n’a jamais existé, que cela n’est que pure invention ou vue d’esprit des patriotes ivoiriens. Or, scandale des scandales, la majorité des témoins de l’accusation, ici et là-bas, dédouanent ou blanchissent les principaux accusés, pour tenter de se repentir eux-mêmes parfois ! Un scandale qui met ainsi à nu et au grand jour la grande laideur de l’impérialisme occidental et de ses majordomes que sont les roitelets africains au pouvoir, l’O.N.U. et la C.P.I.

Suite à cet indiscutable constat, le collectif des victimes de Duékoué voudrait saluer avec déférence la constance des deux dignes combattantes et patriotes que sont Simone EHIVET-GBAGBO et BRO – GREBE Geneviève. Elles qui, avec d’autres bien sûr, sans fléchir, ont depuis toujours invoqué et placé Dieu, l’Eternel des armées au centre du combat de libération des Ivoiriens. En vérité, pour les victimes de Duékoué, aucune pensée ou main humaine ne peut faire se produire ce à quoi nous assistons chaque jour au palais de justice d’Abidjan, de même qu’à La Haye : un château de vingt ans de mensonges et d’imposture criminelle s’effondre sous nos yeux, à leur grand désarroi. Et nous en sommes à nous demander si SARKOZY, OBAMA et BAN KI Moon sont bien au courant de ce ‘’sacrilège’’, eux qui contre notre peuple en 2011 ont agi en étranges et faux justiciers, contre la vérité et la justice !

Simone E. GBAGBO et Geneviève BRO- GREBE, à cette heure fatidique où le pays appelle tous ses fils à faire front contre le vol et le bradage de leur patrie, nous avons voulu vous saluer et rappeler aussi le sens et la constance de votre combat, pour la libération de notre pays, la Côte d’Ivoire. Mais par-dessus tout, nous prosterner devant votre Dieu, ce Dieu qui ne ment pas, qui n’échoue point mais est en train de créer la confusion dans le camp de nos bourreaux, relativement à vos professions de foi tenues depuis 2002 puis répétées récemment en pleine comparution au palais de justice d’Abidjan.

Oui, braves et vaillantes mères des patriotes ivoiriens, Simone et Geneviève, ce Dieu vôtre qui nous surprend agréablement en ces temps-ci et nous guérit de nos souffrances, ce Dieu qui nous prend de court sur tous nos petits calculs limités de pauvres mortels, nous avons voulu saluer ce Dieu, lui dire merci, vous dire à vous que votre Dieu est digne d’adoration et mérite respect car ces couards et assassins, délirant et gigotant tous sans exception, sont vaincus !

 

Pour le collectif des victimes de Duékoué (Carrefour & Nahibly)

Emmanuel Caleb, le 21 Octobre 16

 

LETTRE AU PEUPLE DE CÔTE D’IVOIRE

 

Cher peuple de Côte d’Ivoire, toi dont certains fils ont consciemment joué avec ton devenir, te voici encore une fois face à ton destin. Un destin qui risque de s’enliser pour devenir et rester à jamais un destin de larmes, de regrets et de cette honte violente qui tue à petit feu.

Cher peuple de Côte d’Ivoire, où es-tu donc en ce moment ? Où es-tu ou alors que fais-tu quand d’étranges créatures aux pensées et aux actes tout aussi étranges, comme des proxénètes aux mœurs avilissantes, s’apprêtent à livrer ta mère (-patrie) aux mains des étrangers qui t’ont envahi pour te dépecer et te faire disparaître à jamais ?

Cher peuple de Côte d’Ivoire, jusqu’à quand tes fils vont-ilscontinuer de se taire et rester prostrés ou indifférents devant leur propre sort ? Si en plus d’être des malheureux, tes enfants, bien chère Côte d’Ivoire, choisissent d’être des imbéciles, alors à qui ces enfants voudront-ils s’en prendre demain quand les bases de leur disparition totale auront été mises en place ?

Du nord au sud, d’est en ouest, ton indignation et ton exaspération sont indescriptibles face à l’arrogance et aux multiples provocations qui s’élèvent chaque jour un peu plus contre talégendaire hospitalité. Profanée et humiliée, le sang de tes fils ne cesse de couler à flots pendant que toi, tu continues de te maintenir dans la posture du singe qui ne voit rien, n’entend rien et ne dit mot. Mais alors, jusqu’à quand ?

Peuple de Côte d’Ivoire, de là où ils sont, Gabriel DADIE, Marie KORE, Anne-Marie RAGGI, Victor Biaka BODA, DIAYE Bernard et tous leurs compagnons te regardent : lèves-toi comme un seul homme et prends ton destin en main. Arraches ta liberté, en toute dignité pour honorer leur mémoire car eux, ils ont résisté et fait battre en retraite canons et baïonnettes du colon français quand toi, tu veux te plier en quatre pour vendre ton âme au diable ! Te maudissant ainsi déjà toi-même, que penses-tu que ta descendance, que par allégeance sur fond de lâcheté, tu veux jeter en captivité pour encore des siècles, puisse dire de toi demain, ‘’hein’’ ?

Peuple de Côte d’Ivoire, avec le calme, la sérénité et la détermination du combattant de la liberté qui sait d’où il vient et où il va, lèves-toi en véritable indigné qui refuse l’imposture et la loi du silence imposé par tyrannie !Jeune de Côte d’Ivoire, lèves-toi, penses et fais honneur à BLE Goudé, KOUA Justin, DAHI Nestor et David SAMBA, tous jeunes comme toi mais qui ont choisi de payer le sacrifice et le prix de ta liberté ! Souviens-toi du jeune KOUASSI Raphaël, crucifié par les f.r.c.i. à Oumé en 2012 et de tous ces jeunes patriotes déportés et tués à travers le pays depuis 2011 ! Femme patriote ivoirienne, toi qui as toujours relevé le défi de la défense de la patrie, toi qui sais que le supplice de Simone GBAGBO, Geneviève BRO-GREBE, MEHO Antoinette et bien d’autres prisonnières de l’injustice n’est pas vain, lèves-toi femme, casserole et louche en main, prends la rue maintenant, bats tes ustensiles pour te faire entendre, bats-les fortement pour refuser l’inacceptable ! Laurent GBAGBO a déjà fait sa part, à 90 % dans ce combat farouche, n’attendons plus, patriotes ivoiriens, là où le patriarche Bernard DADIE a crié à la nausée suite à un poison mortel présent, avec SANGARE Aboudramane et Abou CISSE !

Souviens-toi que les bombardements de ces colons en Novembre 2004 et Mars-Avril 2011 n’avaient qu’un seul but : confisquer ta liberté pour un autre siècle ! Peuple de Côte d’Ivoire, c’est surtout de cela que tu devras te souvenir à chaque fois. Maintenant, par une détermination inébranlable, tu te lèves pour aller arracher ta liberté en faisant barrage contre ce projet inique de constitution !

 

Pour le collectif des victimes de Duékoué (Carrefour &Nahibly)

 

Emmanuel Caleb, le 17 Oct. 2016.