La comédienne Marie Louise Asseu a tiré sa révérence dans la nuit du Mercredi 07 Décembre aux alentours de 21 heures. Son oncle maternel, Allépo Abbé, est revenu sur les circonstances qui ont entouré cet triste événement.

Le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandama, a présenté, jeudi 08 Décembre, au domicile familial, un mot de soutien à l’endroit de la famille de la défunte, au nom du Président de la République et du Premier ministre.

 

A cette occasion, l’oncle maternel de la défunte, Allépo Abbé, est revenu sur les circonstances du décès de sa nièce, tout en relatant les derniers moments de celle-ci.

 

 

 

« Depuis le 12 novembre, Marie-Louise souffrait terriblement jusqu’au 17 novembre. Puis par la suite, elle a piqué une crise. Et elle a été internée à la clinique de l’Indénié où elle a reçu tous les soins nécessaires grâce à l’appui du Burida et du ministère de la Culture et de la Francophonie (…) Hier (mercredi ndlr), entre 17h et 18h, on nous appelle pour venir faire un constat. Quand nous sommes arrivés, elle était déjà sous respiration artificielle. On nous a dit d’attendre avant de nous conseiller de rentrer. Nous sommes restés quelques moments avant de repartir. Nous n’étions même pas arrivés à la maison quand on nous a appelé pour nous donner la triste nouvelle (…) Ma nièce est décédée des suites d’un AVC. Il n’y a pas de polémique là-dessus. C’est ce qui ressort du rapport du médecin. Et c’est ce qu’il nous a confié. », a expliqué l’oncle de la défunte.

 

Toutefois, concernant les obsèques de Malou, Allépo Abé a indiqué que : « C’est encore chaud. Nous allons retourner au village en famille. C’est là-bas qu’on va se réunir et se concerter pour fixer une date des obsèques », a-t-il conclut.

 

 

 

SOKNEWS.NET