Grosse frayeur que celle vécue hier, par Claude Gohourou,
président d’une association de défense des droits des victimes des déchets toxiques déversés en 2006, à Abidjan causant de nombreux dégâts humains et matériels.

En effet,alors qu’il répondait à une invitation à la rédaction du confrère Abidjan.net, le jeune homme, se fera cueillir, sur le chemin, par des éléments de la brigade de recherches, pour, dit-on, une plainte déposée contre Gohourou, pour escroquerie, par des personnes en lien avec l’affaire des déchets toxiques. Mais après quelques heures, Claude Gohourou a été remis en liberté.

Notons, qu’après trois ans d’exil au Ghana, le jeune leader est récemment rentré au pays, pour dit-il, ramener la sérénité au sein de la grande famille des victimes des déchets toxiques et participer à son humble niveau, au processus de réconciliation.
AUTRE SOURCE