Amara Touré, frère cadet de Flanizara Touré, députée

RDR de Duékoué, a vraiment de la veine. Arrêté et

déféré pour «complicité de vol et recel d’outils informatiques

volés», l’homme n’a passé que 24 petites heures à la prison civile

de Man. Revenu à Duékoué, Amara Touré, déambule gaiement

dans les rues de cette petite ville de l’Ouest du pays,

vantant avec arrogance son impunité attribuée à «la puissance»

de sa sœur aînée, la députée Flanizara Touré, rentrée

de la Mecque il y a quelques jours. Et les forces de l’ordre de

Duékoué en sont à se demander si elles peuvent continuer à

faire correctement leur travail «face à des individus aux bras

si longs comme Amara touré».

Mais que s’est-il passé ?

Selon les informations obtenues de sources judiciaires, un

jeune entrepreneur de la ville de Duékoué, proche d’un des adversaires  de Flanizara Touré lors des dernières législatives

(2016), a été cambriolé, il y a quelques semaines. Les voleurs

ont tout emporté de chez lui : ordinateurs,

portables et autres objets de valeur. Mais on ne sait

comment, les voleurs ont été interceptés

par Amara Touré et sa bande qui se sont fait passer

pour des policiers. Toujours selon le récit, après avoir arraché

les appareils volés, le frère cadet de la députée RDR de

Duékoué et ses acolytes sont allés célébrer leur exploit au

maquis ‘’La différence’’, non loin du domicile de l’Honorable parlementaire.

Là, ils discutaient à haute voix des conditions de la mise en vente des appareils volés pour se faire du sou. C’est dans ce maquis que, comme par hasard aussi, le frère du propriétaire des objets volés a

capté ‘’les plans de vente’’ d’Amara Touré et sa bande.

L’entrepreneur victime du vol est donc alerté et débarque dans le

maquis. Sous le feu roulant des questions, Amara Touré se met

à table et promet de retrouver les vrais voleurs. Au bout de

trois longs mois, Amara ne peut honorer sa promesse. Convoqué

à la gendarmerie, il est écroué pour complicité de vol et

recel de biens volés, puis dé-féré à la prison de Man. Mais

nous l’avons écrit, l’homme est sorti du trou 24h après, aussi rapidement qu’il y est entré.

Dans cette toute petite ville de l’Ouest martyrisée depuis la ré-

bellion de 2002, avec le génocide impuni des Wê,

l’information de «la victoire d’Amara touré, frère cadet de la

députée RDR» sur les appareils sécuritaires et judiciaires fait aujourd’hui l’objet de toutes les conversations. Les populations

de Duékoué se souviennent qu’Amara Touré a été de tout

temps cité comme un membre influent de la pègre dans cette

ville. On indique même que son coin de prédilection est le Rocher

où sévit une bonne partie de cette pègre, juste derrière la

Pharmacie de la Gare, en plein centre de Duékoué. Enfin, tantôt

indicateur de police, tantôt soldat FRCI, c’est au vu et au su de

tous qu’il se promène souvent muni d’une arme à feu. Tout

cela, ajouté à «la puissance» de sa sœur députée, peut-il expliquer

l’impunité dont il jouit ?

Question à élucider

lu pour sur  LaVoie Originale