Publié le vendredi 30 mai 2014 | Notre Voie
06:26:12

Le journaliste français, françois mattei, a cosigné un
livre avec le président laurent Gbagbo. Cet ouvrage intitulé
« Je veux la vérité et la Justice » sortira le 19 juin
prochain en france aux editions du moment. « Cette
maison d’édition a été créée en 2006 par Yves Deral, exdirecteur de l’hebdomadaire Tribune juive et ancien
Grand Reporter à la rédaction du Nouvel Economiste
», écrit la publication la lettre du continent, dans son
édition n°683 du 28 mai 2014, qui a livré l’information
relative au premier livre collectif de Gbagbo et mattei. «
Ancien directeur de la rédaction de France Soir, François
Mattei, affirme qu’il a rencontré à plusieurs reprises ces
derniers mois au parloir du pénitencier Inrichtingen Haaglanden à La Haye où l’exprésident ivoirien est détenu
depuis novembre 2011 », précise la lettre du continent.
Qui présente cet ouvrage comme un livre-enquête
sur Gbagbo. il faut préciser que « Je veux la vérité et la Justice » sortira en librairie quelques jours après le verdict de la Cpi sur la confirmation ou non des charges contre le président laurent Gbagbo qui est détenu à la Haye depuis le 30 novembre 2011. Cette audience importante aura lieu
le 13 juin 2014. la date de la sortie du livre, le 19 juin,
montre clairement qu’il ne s’agit pas d’influencer la décision
des juges de la Cour pénale internationale (Cpi).
respectueux du droit et du pouvoir judiciaire, Gbagbo
n’a jamais tenté d’influencer les juges dans l’exercice de
leur charge. C’est à juste titre que durant les dix années
qu’il a passées au pouvoir en Côte d’ivoire, confronté au
perpétuel coup d’etat et à la rébellion armée, il n’a jamais
instrumentalisé la justice ou instaurer une « justice des
vainqueurs » pour bâillonner ses opposants. Comme
Alassane Dramane ouattara le fait aujourd’hui. Père de la
démocratie en Côte d’ivoire, Gbagbo a réclamé hier le recomptage des voix et le respect des institutions pour
mettre fin à la crise postélectorale.
l’armée française l’a renversé pour installer ouattara.
bien que dans les serres à la Haye, il continue
de réclamer le triomphe de la vérité et de justice sur ce qui
s’est passé en Côte d’ivoire.
Sera-t-il entendu ?