Notre Voie n° 4730 du lundi 2 juin 2014

 

Obtenir à tout prix la suppression des émissions «Devoir
de Vérité » et « Devoir de vérité actu » de la chaine
canal 3 monde. c’est le pari fou que fait la ministre ivoirienne
de la communication, mme affoussiata Bamba-Lamine.
en effet, dans un courrier daté du 14 mai 2014 et
adressé à son homologue béninois, elle élève une
«vive protestation contre la chaine privée béninoise
Canal 3 Monde». selon elle, cette chaine «viole le principe
sacro-saint d’équilibre de l’information, du respect
des règles d’éthique et de déontologie qui régissent la
profession ». La ministre ivoirienne de la communication
ajoute que, la chaine de télévision en question « sape
les efforts de réconciliation nationale et de cohésion sociale
engagés par le président de la république et son
gouvernement ». « C’est pourquoi, en raison de la
gravité des attaques en règle répétées contre le chef de
l’Etat et le gouvernement ivoiriens lors des émissions
précitées et de l’impact négatif de celles-ci sur l’image
de la Côte d’Ivoire aux plans interne et externe, et compte
tenu des relations fraternelles qui unissent nos deux
Etats, il était important que j’attire votre attention sur
cette situation », conclut affoussiata Bamba.
mais avant, elle a rappelé à son homologue béninois que
canal 3 monde est une chaine panafricaine émettant
depuis paris. Qu’elle serait le fruit d’une collaboration entre
une française, sylvie de Boisfleury, et un togolais,
pierre Bédou. La chaine, selon la ministre ivoirienne
de la communication, bénéficierait du soutien financier
d’un certain issa salifou, dit saley, qui serait à la fois un
riche homme d’affaires et homme politique béninois.
«Les liens historiques qui lient nos deux nations bien
avant leur indépendance en 1960 commandent qu’ils ne
soient pas mis à mal par des personnes qui y ont intérêt,
pour des mobiles inavoués», plaide affoussiata Bamba-
Lamine. m. valentin Djénotin-agossou, le ministre béninois de la communication par intérim a imputé ledit courrier à la
haute autorité de l’audiovisuel et de la communication
(haac) en lui demandant « d’user des mesures nécessaires
pour arrêter cette situation ». en clair, il demande
à la haac de faire arrêter la diffusion des deux émissions
incriminées. comme une lettre à la poste,
le président de la haac, donne une suite favorable à
la demande son ministre. «Je vous demande de suspendre
jusqu’à nouvel ordre la diffusion de cette émission
», écrit m. théophile nata dans un courrier daté
du 30 mai dernier et adressé au directeur général du
groupe de presse fraternité qui gère la chaine au Bénin.
problème. La chaine est de droit français. comment le
gouvernement béninois peut-il suspendre les émissions
d’une chaine qui émet depuis la france ? La question
reste posée. pour la l’instant les émissions Devoir
de vérité et Devoir de vérité actu continuent d’être diffusées
sur canal 3 monde.