Des jeunes de Montézo, un village situé à huit km d’Alépé, en colère, ont érigé des barricades, mercredi, sur la voie internationale Abidjan-Alépé pour exiger la pose de dos d’âne suite à un accident implication un camion qui a renversé un enfant.

Le camion transportant du manioc avait renversé la veille, mardi, un enfant de 6 ans qui a été évacué dans un hôpital d’Abidjan pour recevoir des soins. L’accident a suscité la colère des jeunes de Montézo qui ont érigé, tôt le lendemain matin, des barricades sur la voie publique pour reclamer la pose de dos d’âne.

Cette situation a crée de nombreux désagréments aux usagers puisque tous les véhicules étaient stationnés.

"Les véhicules de transport de marchandises roulent toujours à vive allure même au niveau du village. Après l’accident de cet enfant nous manifestons par des barricades sur la voie afin de demander aux autorités de poser des dos d’âne à l’entrée puis à la sortie du village pour non seulement obliger les automobilistes à ralentir à l’entrée de Montézo mais éviter d’autres accidents", a déclaré un manifestant.

Le chef du village-adjoint, Ernest Kouassi Anoh, a expliqué que la chefferie a adressé plusieurs courriers à la direction départementale de l’équipement et de l’entretien routier sans suite. Il a dit déplorer la voie d’expression emprunté par les jeunes mais avoué que "c’est leur manière à eux de se faire entendre".

Après l’intervention de la chefferie et des forces de l’ordre, l’ordre est revenu aux environs de 8h et demi avec le rétablissement de la circulation.