Des opérateurs économiques se disent  « inquiets » des braquages répétés des véhicules transportant du café et cacao dans les régions de l’Ouest de la Côte d’Ivoire. Selon un responsable de coopérative de la filière qui s’est confié, mardi 28 juin, à l’AIP, l’heure est grave.

 

 

 

En moins d’un mois, trois coopératives installées dans la ville de Duékoué ont été victimes de braquage de leurs véhicules se rendant au port d’Abidjan, un sur l’axe Guézabo Daloa et les deux autres à la GESCO à l’entrée d’Abidjan. Le préjudice total de ces trois attaques est estimé à plus de 100 millions de FCFA. Les producteurs membres des coopératives victimes ne savent à quel saint se vouer, déplore-t-on. 

 

Le dimanche 19 juin, un camion remorque affrété par la coopérative COOPCA-COOPSOD de Duékoué et chargé de 35 T de cacao à destination du port d’Abidjan a été braqué à 2 km du village Grébé (30 km environs de Daloa). Le conducteur contraint de quitter le bitume pour une piste est maitrisé et le contenu du camion transféré dans un autre véhicule parti pour une destination inconnue.

Une semaine avant l’infortune de la COOPCA-COOPASOD, une autre coopérative de Duékoué avait été braquée alors que le véhicule affrété passait la nuit à la GESCO en attendant de pouvoir livrer son contenu au port le lendemain.

 

Des personnes se présentant comme des éléments des forces de l’ordre ont obligé le chauffeur à les suivre au poste pour contrôle.

 

Le véhicule détourné a été vidé de ses 40 T de cacao.

Le dimanche 26 juin, toujours à la GESCO, des soi-disant agents des forces de l’ordre ont emporté et vidé un autre camion remorque d’une troisième coopérative de Duékoué. Le préjudice subit s’élève à 40 millions FCFA. Les plaintes et enquêtes subséquentes n’ont rien donné jusque-là.