Abidjan - Des chasseurs dozos  seraient les auteurs de l’attaque perpétrée dans la nuit de mercredi à jeudi contre Kpéaba, village ivoirien situé à la frontière entre la Côte d’Ivoire et la Guinée, qui a fait un mort et de nombreux dégâts matériels dont les cases incendiées, a annoncé vendredi le chef d’Etat-major (CEMA) général des Forces armées de Côte d’Ivoire (FACI), le général de corps d’armée Soumaïla Bakayoko.

 

« Ce sont des chasseurs qui ont perpétré cette attaque » dans ce village proche de Sipilou dans l’Ouest ivoirien, a déclaré le général Bakayoko lors d’une réunion sur la sécurisation des fêtes de fin d’année, confirmant le bilan d’un mort et de nombreux dégâts matériels dont des cases incendiées.

 

« Aucune présence de militaire guinéen n’a été signalé dans ces hostilités », a-t-il réaffirmé.

 

Dans cette région de l’Ouest du pays à la frontière des deux pays (Côte d’Ivoire-Guinée), les tensions ne sont pas nouvelles.

 

En janvier 2013, des militaires guinéens avaient occupé ce même village de Kpéaba, où ils avaient retiré le drapeau ivoirien pour hisser celui de la Guinée, provoquant un incident diplomatique. Mais ces faits n’avaient pas occasionné de victime.