Les enquêtes menées contre ce groupe de cybercriminels particulièrement organisé, ont permis de mettre en lumière le niveau d’organisation dont peuvent faire preuve les cyberescrocs de nos jours. L’enquête a débuté suite à une plainte déposée par une victime de nationalité ivoirienne, pour retrait frauduleux d’un mandat portant sur la somme de 960.332 FCFA.

Après avoir reçu de sa sœur vivant à l’étranger un transfert d’argent, la victime s’est naturellement rendue à l’agence pour y retirer sont dû. Une fois sur les lieux, grande fut sa surprise de savoir qu’elle ne pouvait avoir accès à ses fonds sous des prétextes aussi étranges les uns que les autres, avancés par la caissière de l’agence de transfert. Après de nombreuses tentatives de retrait infructueuses, la victime a finalement été informée que le mandat qui lui était destiné, avait été retiré par un individu sous la même appellation et dans une agence autre que celle dans laquelle cette dernière avait effectué ses démarches préalables.

S’étant rendue à l’évidence de la supercherie, la victime a immédiatement pris attache avec la PLCC qui y a diligenté une enquête.
Les recherches techniques effectuées par la PLCC ont permis d’établir que le retrait avait été effectué dans la commune de Cocody les 2 Plateaux, tandis que la plaignante s’était exclusivement rendue dans une agence située dans la commune de Yopougon. Après une investigation poussée et sur instructions du procureur de la République, les équipes de la PLCC ont procédé à l’interpellation des nommés GOHRE EDGAR ANGE ARMEL, PAHA STEPHANE, TRAORE MYRIAM NA SITA et KONAN AHOU SONIA. Il ressort des investigations complémentaires effectuées au travers des perquisitions numériques et interrogatoires, que le nommé GOHRE EDGAR ARMEL aurait reçu les éléments d’identification nécessaires au retrait par le biais d’un individu, vigile dans une agence de transfert résident à Aboisso. S’étant fait établir une fausse pièce d’identité au nom du titulaire légitime du mandat par le sieur PAHA Stéphane, il a réussi à se faire payer le mandat sans se rendre dans les locaux de l’agence par dame TRAORE MARIAM NA SITA, moyennant le versement de la moitié du gain total. Les quatre suspects ont été déférés devant le parquet d’Abidjan-Plateau pour y répondre de leurs implications dans la commission des faits qui leurs sont reprochés.
Par ailleurs, il est à noter que cette forme d’escroquerie est en pleine hausse, témoignant ainsi d’une organisation rigoureuse mettant à contribution certains agents véreux de maisons de transfert d’argent.
Les populations sont donc appelées à une très grande vigilance dans le cadre d’opérations de transfert ou retrait d’argent via les établissements de transfert d’argent. Elles sont invitées à prendre toutes dispositions afin de garantir le caractère confidentiel et secret des informations (code, question réponse,etc.), nécessaires aux opérations.
Autre Source
04/07/2014