On n’a pas dormis de la nuit à Yamoussoukro, la capitale politique de la Côte d’Ivoire. Des tirs nourris ont brisé le sommeil des habitants de la cité des lacs, dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 janvier. Pour cause, il y a eu un échange de tirs entre douaniers et gendarmes aux alentours du commissariat du 2è arrondissement de Yamoussoukro.

 

 

Selon des témoignages, tout est parti d’un malentendu entre Douaniers et Gendarmes non loin de la ville de Yamoussoukro. Ces tirs étaient l’œuvre d’un groupe de douaniers. Ceux-ci étaient très remontés contre leurs frères d’armes, les gendarmes et policiers, pour avoir mis aux arrêts leur collègue.

 

C’est L’interpellation de douaniers à bord d’un véhicule par la brigade anti-racket aurait été l’élément déclencheur de ces coups de feu. Ces tirs nourris ont retentis dans les environs du commissariat du 2è arrondissement de Yamoussoukro, lieu où était gardé le douanier suspect. Les douaniers en colère ont effectué une descente musclée sur les lieux dans le but de libérer leur ami. Chose qu’ils ont d’ailleurs réussi à faire.

 

S’en suivit alors une course poursuite entre douaniers et policiers du commissariat du 2è arrondissement de la ville. Suivie a permis aux policiers de rattraper les éléments de la douane. Finalement ceux-ci ont été ramenés de force au commissariat afin d’être auditionner par les autorités compétentes.