Les ex-rebelles de Ouattara démobilisés ont paralysé la circulation dans la ville de Bouaflé, hier lundi 01 juin 2015, entrainant l'éffroi de la population de la Marahoué.

C’est ce lundi à 09 heures que les ex-rebelles démobilisés, en formation pour un mois à l’Efap ont dressé des barricades pour protester contre la décision de l’Autorité pour le désarmement, la démobilisation et la réintégration (ADDR).

 


En effet, Il leur a été annoncé que leurs primes de 120 000 F CFA leur sera versé en deux phases, soit 40 000 F CFA à la fin de la formation et 80 000 F CFA, quelques semaines après.
Face à une telle décision qu’ils jugent contraire à la promesse faite par les autorités, environ 1000 ex-combattants ont manifesté leur mécontentement en dressant des barricades sur la voie menant à Daloa pour réclamer la totalité de leurs primes de fin de formation.

Informées, les autorités militaires, notamment les gendarmes, se sont rendues sur les lieux pour ramener l’ordre et mettre fin aux échauffourées entre ex-combattants et usagers de la route.

Après de nombreuses heures de négociations avec leurs différents délégués et les autorités de l’ADDR, la décision de payer la totalité des primes jeudi a été prise sous les acclamations des démobilisés qui ont définitivement levé les barricades aux environs 14 heures.

Il y a environ un millier d’ex combattants qui sont logés dans l’enceinte de l’Ecole des faunes et des aires protégées (EFAP), à 15 km de Bouaflé, où ils sont en formation en vue de leur réinsertion.

AUTRE SOURCE