Deux citoyens américains qui ont été infectés par le virus Ebola en Afrique de l’Ouest vont être rapatriés aux Etats-Unis pour suivre un traitement dans les prochains jours, a indiqué vendredi le département d’Etat américain.

Un avion non commercial ainsi que les protocoles et équipements du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) seront utilisés pour l’évacuation médicalisée "afin qu’ils soient évacués de manière sûre, tout en protégeant les malades et le public américain," a expliqué dans un communiqué la porte-parole adjointe du département d’Etat Marie Harf.

"Toutes les précautions sont mises en oeuvre pour transporter les malades de manière sécurisée, pour fournir des soins critiques en chemin à bord d’un vol non commercial, et pour maintenir un strict isolement à l’arrivée au Etats-Unis," a précisé Harf.

"A leur arrivée aux Etats-Unis, a-t-elle dit, les malades seront emmenés vers des établissements médicaux disposant des capacités pour un isolement et des soins spécifiques."

Evoquant des considérations d’ordre privées, le département d’Etat n’a pas souhaité confirmer l’identité ou d’autres détails spécifiques concernant les deux malades.

Le groupe caritatif chrétien Samaritan’s Purse a cependant confirmé que l’un de ses docteurs au Libéria, Kent Brantly, ainsi que la missionnaire Nancy Writebol avaient été infectés par le virus Ebola.

"Nous sommes reconnaissants que Kent Brantly et Nancy Writebol aient survécu cette nuit," a indiqué vendredi dans un communiqué le président de Samaritan’s Purse avant de souligner: "Ils sont toujours dans un état grave."
Source : Xinhua