Deux dangereux criminels, condamnés à 20 ans de prison, se sont évadés nuitamment dimanche de la prison civile de Dimbokro (centre, 249 km d’Abidjan) et sont vivement recherchés par les forces de défense et de sécurité, a-t-on appris de source sécuritaire.


Les détenus Baldé Malick de nationalité guinéenne et Konan Jonas, Ivoirien, considérés comme dangereux pour avoir commis des vols à main armée, se sont évadés aux environs de 19h00 (locale et GMT) de la maison d’arrêt et de correction en servant d’une corde pour escalader la clôture.
Depuis l’annonce de la nouvelle qui a pris la ville, la police, la gendarmerie, la garde pénitentiaire locales organisent des patrouilles motorisées et pédestres pour mettre le grappin sur les évadés.
« Une complicité au sein de la prison n’est pas à écarter », prévient un responsable de sécurité qui déplore l’embarras des autorités administratives, militaires, policières étant entendu que le ministre de la Justice, Gnénéma Coulibaly, est annoncé jeudi dans la ville pour l’inauguration d’une prison-ferme à Saliakro (30 km de Dimbokro).
Les évasions et les mutineries sont fréquentes dans les prisons civiles d’Abidjan et de l’intérieur du pays, très souvent délabrées, vieilles et inadaptées.
AUTRE PRESSE