lors de son interview radiotélévisée le 6 août dernier, veille de la célébration de l’indépendance de la côte d’ivoire, l’actuel chef de l’etat ivoirien, alassane dramane ouattara, a encore promis d’instaurer une assurance maladie au profit de la population. face à cette promesse, donatien robé, président de l’ong « orphelins Secours », Spécialiste de la protection sociale, réagit. entretien.

notre Voie : Vous êtes spécialiste de la protection sociale. Comment réagissez-vous à la promesse du chef de l’Etat,
Alassane Ouattara, relativement à la formule de la couverture
maladie universelle (CMU) dont il a parlée le 6 août dernier ?
donatien robé : La couverture maladie universelle (cmu), telle qu’elle est formulée prévoit une cotisation de 1000 fcfa par personne, et a pour ambition de permettre un accès universel aux soins de santé. elle commencera avec les travailleurs du secteur formel,c’est-à-dire les fonctionnaires,les travailleurs du privé
immatriculés à la cnps, les retraités et le secteur agricole
ayant déjà une mutuelle de santé. pour nous, cette formule
n’est pas équitable puisque celui qui a un salaire de 50.000 fcfa aura la même contribution que celui avec 500. 000 fcfa. cette formule n’est pas universelle puisqu’elle ne concerne qu’à peine 10% de la population.Le secteur informel, le plus important dans la structure de notre économie n’est pas concerné. il est prévu une adhésion volontaire à des mutuelles. pourtant le défi est de permettre à l’informel, un accès aux soins de santé.

NV : C’est la nième fois que le chef de l’Etat fait ce genre
de promesse. Croyez-vous que la CMU sera possible en
janvier 2015 ?
d.r : J’avoue que je ne suis plus optimiste. Le gouvernement
a finalement promis,après plusieurs reports, la mise en oeuvre du projet en janvier 2015. a ce jour, rien ne dit que ce délai sera respecté.en tout cas, techniquement, ça ne sera pas possible de le respecter. et c’est une déception pour tous ceux qui croyaient en ce projet. La déception est d’autant plus grande qu’avec l’annonce de la gratuité des soins, le gouvernement avait donné l’impression d’être engagé fortement sur le principe des acquis sociaux dans le domaine de la santé.

NV : La CMU n’est-elle pas,en réalité, une promesse dans la perspective d’un second mandat pour M. Ouattara?
d.r : ecoutez, quand on fait des promesses dans une campagne électorale, c’est bien pour le mandat de 5 ans d’autant qu’on ne prévoit pas d’emblée qu’on fera deux mandats. pour nous, la cmu était prévue pour ce mandat.et si ce n’est pas fait, la cmu pourrait être une fausse promesse,une promesse à caractère électoraliste. et cela est déplorable.

NV : Pourquoi selon vous, le délai ne sera pas tenu ?
d.r : il fallait améliorer l’offre de soins avant la mise en oeuvre de la cmu. Le gouvernement avait alors annoncé d’importants travaux de réhabilitation des chu et autres centres de santé en 2013.
avec l’affaire madiara ouattara,on a su que rien n’a été
fait malheureusement. on se demande bien si on ne joue
pas avec la santé des ivoiriens ? avec la menace du virus
d’ebola, la question de la santé publique se pose véritablement.

NV : Quelle est la différence entre la couverture maladie
universelle (CMU) telle qu’envisagée par Alassane Ouattara et l’assurance maladie universelle (AMU) de Laurent Gbagbo?
d.r : L’assurance maladie universelle, formule Laurent Gbagb, était inclusive. c’est-àdire qu’elle prévoyait la couverture-santé de l’ensemble de la population. en cela, elle était une vraie couverture universelle.et la contribution était proportionnelle au revenu. La couverture maladie universelle version alassane ouattara prévoit la couverture-santé du secteur formel. comme je l’ai indiqué,le secteur informel qui rassemble la majorité des ivoiriens n’est pas concerné. on n’est donc plus dans l’universalité des soins comme cela est annoncé. avec la cmu, le montant de la contribution est unique. mais c’est une question d’approche. L’essentiel est que les fondements d’une couverture-santé existent dans notre pays. pour un vrai progrès social.
armand Bohui
notre voie des samedi 23 & dimanche 24 août 2014