Les quelques 2000 éléments des FRCI, issus des rangs de l’’ex-rébellion et incorporés dans les rangs des douaniers ivoiriens, peuvent désormais entrevoir l’avenir avec beaucoup plus d’optimisme. Les matricules qu’ils attendaient depuis belle lurette de la fonction publique, ont commencé à
leur être délivrés depuis quelques jours par les services du ministre Ibrahim Cissé Bacongo. Ils sont 250, pour la première vague, à avoir obtenu le précieux
sésame leur conférant ainsi le statut de fonctionnaire de l’Etat de Côte d’Ivoire. Les autres suivront dans les jours à venir. Il faut noter que pendant  longtemps, l’octroi des matricules à ces ex-combattants, avait buté sur le peu
d’enthousiasme du ministre Gnamien Konan. Une attitude qui selon des sources proches de la coalition au pouvoir, aurait favorisé son affectation à la tête du chaudron du ministère de l’enseignement supérieur, pour faire place à
Cissé Bacongo, un militant bon teint qui lui n’aurait aucune gêne à insérer les 2000 ex-combattants à la Douane, faisant ainsi passer du simple au double,
l’effectif de ce corps estimé jusque-là, à 1900 agents. Et cela n’a pas raté. Visiblement,Bacongo est en mission à la Fonction publique et il entend l’accomplir
sans état d’âme. A bon entendeur salut !
Aujourd’hui du 13/05/2014