Du dossier Gbagbo [Côte d'Ivoire], pas une seule ligne dans le communiqué final de l’UA. Ce n’était même pas à l’ordre du jour. En effet, « l’UA demande le sursis des poursuites contre le président et le vice-président du Kenya. Aucune poursuite ne doit être engagée devant un tribunal international contre un chef d’Etat en exercice ». L’UA compte proposer au Conseil de sécurité, le renvoi des poursuites contre le président soudanais (Résolution). Je le répète: l’Union Africaine de dame Zuma se soucie de l’impunité des présidents en exercice, pas de celle des présidents déchus. Alors, de quoi parle le texte ?

 

PAR CONNECTIv