À peine ouvert à la circulation, le 26 septembre, que l’échangeur de la Riviera II fait jaser! Non seulement sa construction n’a en rien permis de juguler les embouteillages dans la zone, mais en plus, les matériaux utilisés pour sa réalisation, si l’on s’en tient aux garde-fous qui ont commencé à céder, ne semblent pas de bonne qualité. Les automobilistes en provenance de la Riviera-Palmeraie, qui ont emprunté le niveau supérieur le 09 octobre, ont dû constater que certains garde-fous avaient volé en éclats et jonchaient la chaussée. Comme d’habitude, on attend tous que la mairie vienne faire le ménage. Quitte à la barre de fer qui traîne, de provoquer un accident. Outre les garde-fous pas très solides et gagnés par la rouille, on se rappelle que lors des dernières pluies diluviennes qu’a connues le district d’Abidjan en juin, une partie du bitume sur cette voie avait été arrachée.

Ce second constat va-t-il emmener les usagers de cet axe à prendre au mot le directeur général de l’Autorité nationale de régulation des marchés publics (ANRMP) ? Dans un spot diffusé sur les antennes de la télévision nationale, il y a cinq mois, il informait le contribuable de la possibilité de saisir sa structure aux fins de dénoncer la mauvaise qualité de certains ouvrages publics.
Publié le lundi 13 octobre 2014 | Le Nouveau Consommateur Hebdo