Le président du Mouvement des forces d’avenir (MFA), et par ailleurs, membre de la coalition au pouvoir (RHDP), Innocennt Anaky

Kobena, garde encore en mémoire la douloureuse page postélectorale que notre pays a vécue en 2010.Dans son message du nouvel an, le nouveau membre du conseil économique et social, souhaite que les potentiels candidats à la future présidentielle, se donnent un plus de temps pour s’accorder sur les questions essentielles, qui selon lui, pourront garantir un scrutin transparent.

Dans son discours, Il a déploré la présence d’hommes encore en armes, sur l’étendue du territoire et relevé l’épineux problème de la nationalité et du recensement de la population.« Le recensement de la population et l’accès à la nationalité ivoirienne,qui commanderont la future liste électorale, celle de toutes les vérités et, sans doute, de tous les dangers ;La présence, sur l’ensemble du territoire national, de dizaines de milliers d’individus en armes, en rupture de ban avec la société et les autorités, et qui, en période électorale, soumettront nos populations à encore plus d’intimidations, d’exactions et de terreur, aux ordres
des candidats qui les paient ; l’élection devant être leur
véritable « traite de cafécacao »- sécurité donc, et
encore sécurité !; La Commission Electorale Indépendante (CEI) dont les responsables et attributions ne devraient plus être sujet de frustration ; La Réconciliation
Nationale au sens large du terme ; que les plaies et rancoeurs du passé soient gommées et apaisées, et qu’il n’y ait plus de ligne de fracture de région à région, d’ethnie à
ethnie, et entre les religions » , a relevé Anaky Kobena
dans un document .

Mais l’inquiétude du président de MFA ne se résume pas
au seul plan politique. Les volets économique et social
devraient selon lui, également faire partie des priorités
des autorités actuelles. « Mais, Ivoiriennes
et Ivoiriens, nous ne nous arrêterons pas qu’aux élections et à la politique, certes aussi importants soient-elles ! Force est
de jeter un regard sur la chose économique et sociale
qui conditionne nos cadre et conditions de vie», fait observer Anaky. Pour rappel, Les élections présidentielles
ivoiriennes sont prévues pour octobre 2015.
Le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, est candidat à sa
propre succession et a promis,des élections justes et
transparentes lors de son traditionnel discours de fin
d’année.
Pour l’heure, ses véritables challengers déclarés se
nomment Charles Konan Banny, Amara Essy, Kouadio
Konan Bertin dit KKB, tous issus du PDCI-RDA.
AUTRE SOURCE