Dans la banlieue ouest de Londres, une jeune mère qui refusait de vivre avec ses beaux-parents a tué ses deux petites filles et s'est ensuite suicidée. Un an plus tard, son mari ne comprend toujours pas son geste.

Rien ne laisser présager le terrible geste de la mère. En avril 2013, Heena Solanski, âgée de 34 ans, s’est suicidée emportant avec elle ses deux filles, Jasmine et Prisha, âgées respectivement de 9 et 4 ans. La jeune britannique d’origine indienne refusait de vivre avec ses beaux-parents rapporte le site du Mirror.

La macabre découverte a été faite par le mari, au domicile conjugal, dans la banlieue ouest de Londres. D’après le site de la BBC, la mère aurait fait boire de l’acide à ses filles, avant d’en ingérer elle-même. Elle aurait obtenu le liquide dans l’école où elle travaillait comme technicien de laboratoire.

L'épouse voulait vivre en Inde

"Avant sa mort, je croyais que Heena était heureuse, a expliqué Kalpesh Solanki, hier, lors de l’audience au tribunal. Nous avions une belle vie avec nos deux enfants [...] La seule chose que je savais qui la rendait triste était de vivre avec mes parents". Le couple allait en effet déménager chez les parents du mari. "Mais elle n’a jamais montré de signe de dépression ni envisagé le suicide", a ajouté le veuf.

Heena rêvait de tout autre chose : la trentenaire voulait vivre en Inde avec ses deux filles et son mari, loin de son beau-père qu’elle trouvait excentrique et problématique.
Source : metronews