Une dizaine de blessés graves, dont un couturier aux membres supérieurs sectionnés à la machette, c'est l'horreur qu'ont semé dans la nuit de samedi 28 au dimanche 29 mars les microbes au quartier BC, de la commune d'Abobo.

Selon les rapports, les indésirables se sont déportés par dizaine dans ce quartier populaire munis d'armes blanches, de pied de biche et de matériel de ferronnerie pour défoncer plusieurs portes. Se faisant alors, au tour d'une cour, un couturier qui y habite avec des sœurs est réveillé brutalement par des cris de détresse.

Il tente ainsi de protéger les siens nez-à-nez avec ces voyous. Hélas de deux coups secs, il voit ses deux bras tranchés par le meneur de la troupe.
D'autres membres de familles victimes sont également blessés au menton, à la poitrine ou au dos à coups violents de machette dans cette attaque. Puis craignant d'être débordée par les appels à l'aide des voisins, la vermine choisit de disparaître, mais non sans faire main basse sur nombre d'objets de valeur. Gnongoua Stephane, le couturier grièvement blessé aux bras, et 04 autres sont aussitôt transférés à l'hôpital militaire d'Abidjan en urgence, à l'arrivée des secours et des forces de l'ordre.
D'autres sources renseignent qu'un bloc opératoire est rapidement ouvert pour tenter de sauver les membres du malheureux couturier. Reste désormais à savoir les dernières nouvelles de cette prise en charge.
La police a ouvert une enquête dimanche matin pour découvrir la provenance de ces microbes, ainsi que le chef de file.