Par Manuella Yapi

 

Le capitaine Pierre Flan Gueu, un des prévenus dans le procès de l’assassinat de l’ex-chef de la junte militaire en Côte d’Ivoire, le général Robert Guéi, a accusé mardi un autre prévenu, le Caporal Guy Flavien Gbele Hory Hory, de faire partie des assassins de l’ex-chef d’Etat, lors d’un procès au tribunal militaire d’Abidjan.

 

Selon M. Gueu, le caporal Hory, lui a annoncé la mort de Robert Guéi en ces termes: « on a fini avec le général, son sang m’a sali », tout en lui montrant « le bas de son pantalon treillis, à la cathédrale Saint-Paul du Plateau (centre des affaires d’Abidjan), plusieurs minutes après que l’ex-chef d’Etat, qui s’était réfugié dans l’édifice religieux, est monté dans un véhicule blindé de la gendarmerie.

 

Admettant n’avoir pas regardé le bas du treillis parce que « démoralisé », l’officier dit n’avoir  » pas pu confirmer la présence de ce soldat dans le véhicule blindé de la gendarmerie qui a transporté Robert Guéi hors de la cathédrale.

 

Évoquant les motifs de sa présence, il a expliqué avoir « participé à la fouille » au sein de la cathédrale « à la recherche d’assaillants », sous les ordres du commandant de la garde républicaine au moment des faits, Blé Dogbo.

 

Posté « dans le jardin de la cathédrale, face au boulevard lagunaire », le capitaine Pierre Gueu affirme avoir entendu crier « on l’a pris », avant de découvrir par la suite qu’il s’agissait de l’ex-chef de la junte militaire.

 

« Le temps que j’arrive, le véhicule avait déjà amorcé son mouvement » en dehors de la cathédrale, en passant par « le deuxième portail », a-t-il souligné.

 

M. Gueu est poursuivi pour complicité d’assassinat du général Guei et des membres de sa garde rapprochée, le 19 septembre 2002, à l’occasion d’un coup d’état manqué qui s’est mué en rébellion armée en Côte d’Ivoire.

 

Le caporal Gbele Hory a nié en bloc les faits qui lui sont reprochés: « Il n’y avait rien sur mon pantalon (…) je ne me suis même pas approché du char » de la gendarmerie dans lequel M. Guei était monté.

 

MYA

 

Alerte info/Connectionivoirienne.net