Selon Affi Nguessan, sa démarche viserait à installer le FPI au pouvoir en 2015. A cet effet, recevant un groupe de femmes du FPI le 14 Février 2015, il dira ceci : « Je sais où je vais et là où je vais, c’est pour que le FPI reprenne le pouvoir d’Etat en 2015 « .
Disons que ce monsieur est un rêveur et un rêveur qui rêve éveillé ; un homme qui se ment et qui ment aux autres. Lui AFFI Nguessan ne pourra gagner aucune élection face à Ouattara en 2015, surtout qu’il sait que les dés sont pipés par avance, avec une CEI déséquilibrée et aux ordres et surtout avec un conseil constitutionnel où Ouattara a installé l’un de ses obligés, en la personne de l’ancien secrétaire général par intérim des forces nouvelles.
La vérité c’est que Ouattara se sert simplement d’AFFI Nguessan pour marginaliser l’opposition ivoirienne, piétiner les acquis sociaux et imposer un recul démocratique à notre pays, avec la caution silencieuse de ce dernier qui en retour voit sa femme qui a été condamnée pour vol de deniers publics portant sur plusieurs milliards des paysans, être laissée en liberté.
Ces traitements de faveur sont valables pour certains de ses acolytes comme Marcel Gossio qui s’est enrichi de manière illicite sous le régime de Gbagbo et qui a trouvé une entente cordiale avec le régime, pour pouvoir profiter du fruit de son enrichissement sans être inquiété.

Doumbia Major