Le miel de rhododendron, produit en Turquie, peut provoquer vertiges et troubles de la parole voire entraîner la mort. Utilisé autrefois comme arme de guerre, il reste prisé des locaux.

"Le miel qui rend fou", c'est le surnom attribué à cette douceur vicieuse produite dans la région de la mer Noire, en Turquie. Au Printemps, les apiculteurs atteignent les champs de rhododendrons à flanc de montage où ils libèrent leurs abeilles. Les fleurs contiennent une toxine appelé grayanatoxine, à l'origine de ce miel redoutable.

"Il y a plus de 700 espèces différentes de rhododendrons dans le monde, mais à notre connaissance seulement deux ou trois comprennent de la grayanotoxine dans leurs nectars", précise au Modernfarmer Süleyman Turedi, docteur à l'université Technique de Karadeniza. La concentration de ce poison dans le produit final est d'autant plus importante que les mono-cultures propres au rhododendron empêchent aux abeilles de polliniser d'autres plantes.

Une arme de guerre

Sa puissance se ressent dans les premiers symptômes après ingestion : salivation excessive, transpiration, vomissements, étourdissements, picotements aux extrémités du corps et autour de la bouche. En grande quantité, le miel peut provoquer une perte de la coordination, une faiblesse musculaire, de la tachycardie, voire la mort. Mais les effets s'estompent généralement avant cette fin funeste, et en moins d'une journée.

Autrefois, le miel servait carrément d'arme de guerre, destinée à défendre la région. En 67 avant J.-C., l'armée du roi Mithridate laissait des "nids d'abeilles folles" sur le chemin de l'ennemi romain, qui après avoir goûté au nectar perdait la tête et pouvait être tué sans difficulté. Une utilisation plus soft a ensuite été privilégiée au XVIIIe siècle : exporté vers l'Europe, il était ajouté à des boissons alcoolisées pour leur apporter un coup de fouet.

Améliore les performances sexuelles

En Turquie, le "miel qui rend fou" est toujours très populaire, bouilli dans un peu de lait par exemple. Les locaux lui prêtent des vertus médicinales, contre l'hypertension artérielle ou les maux d'estomac notamment. Il améliorerait même les performances sexuelles ! "Les populations locales sont capables de distinguer le miel fou des autres miels. Il provoque une sensation forte de brûlure dans la gorge. De ce fait, il est aussi appelé miel amer", a constaté Johnny Morris, un journaliste globe-trotter qui s'est penché sur la question.

Cela dit, il faut tout de même batailler pour s'en procurer. Les commerçants le vendent derrière le comptoir, se méfiant des touristes peu avertis. Et pour cause, des cas d'empoisonnement sont à déplorer chaque année.
Source : metronews.