Cela fait plus de 3 mois que l'on assiste à une vague d'enlèvement et de disparition de personnes aussi bien dans la ville d'Abidjan qu'à l’intérieur du pays. Il ne se passe un seul jour sans que des informations avérées ne côtoient les rumeurs créant une grande panique et une psychose généralisée au sein de la population. D'ailleurs la RTI en a fait écho ces derniers jours aussi bien par le nombre d'enfants enlevés et atrocement décapités mais surtout par les images effroyables des victimes.

Cette situation d'insécurité vient en rajouter à celle déjà connue qui bat son plein. Il s'agit des MICROBES qui après s’être négativement fait remarquer dans la commune d'ABOBO, se sont déportés dans la quasi totalité des villes de Cote d'Ivoire avec à leur actif, les agressions à l'arme blanche, braquages et assassinats. Aux nombres de leurs victimes, des hommes religieux dont un imam, de simples passants qui sont lès principales victimes au travers de stratégies dont ils détiennent le secret. Souvent même au nez et à la barbe des FRCI.

Complicité ou incompétence des forces de l'ordre à assurer la sécurité des ivoiriens? Une question qui mérite d’être posée, vu le nombre croissant des victimes et le mode opératoire de ces lugubres personnes dont on ignore encore les réelles motivations. Cependant selon les clameurs publiques, ces assassins seraient à la recherche de sang et d'organes humains pour des rites sacrificiels .Et l'on a vite fait d'établir un lien soit avec la course effrénée de l'argent par les pratiques mystiques. Tel le cas des brouteurs, soit avec la volonté d'hommes politiques de renforcer leurs notoriétés; si ce n'est le cas, alors par le fait des élections présidentielles à venir.

Dans tous les cas, la situation d'insécurité en plus des braquages opérés au quotidien par des hommes en arme, inquiète plus d'un et devrait interpeller le gouvernement et principalement le ministre en charge de la sécurité. Face au mutisme affiché par le pouvoir, l'école se trouve être perturbée parce que les parents d'élèves de peur de perdre leurs enfants, leur demandent de rester à la maison; Une façon d'inviter le gouvernement à prendre ses vraies responsabilités. Celle de garantir la sécurité des personnes et des biens.

Aussi, s'associer à toutes ces personnes en détresse et effrayées par ces pratiques sataniques qui ont cours en ce moment dans notre pays pour les dénoncer vigoureusement. De même, voudrions-nous inviter le gouvernement à quitter la chapelle des discours creux pour assurer à la population, une sécurité qui garantit son plein épanouissement et sa survie. Car telles sont des exigences réelles pour un pays qui se veut émergent sous peu. A vrai dire, le pouvoir gagnerait à mettre tout en œuvre à ramener l'indice de sécurité à la normale pour ne pas contredire le Chef de l'Etat Ouattara lors de son discours du nouvel an.

Fait le 29 JANVIER 2015

AHOUA STALLONE

Président du MDCI (Mouvement pour la Démocratie en Cote d'Ivoire)

Ambassadeur de Paix Afrique pour l'OMPP (Organisation Mondiale Pour la Paix, Siège à GENEVE/SUISSE)