Assi Fulgence Assi, le secrétaire général de la Fesci, ne sera pas exclu de l’université Nangui Abrogoua où il est inscrit en Master 2 des sciences de gestion de l’environnement. Ainsi en a décidé, de sources bien informées, le Conseil de cette université, réuni quelques jours après celui de Cocody qui a exclu des membres de la Fesci et recommandé à l’université Nangui Abrogoua, la radiation sans condition du secrétaire général de ce syndicat estudiantin.

Pour l’université Nangui Abrogoua, à en croire nos sources, Assi Fulgence Assi n’a commis aucun acte de nature à le sanctionner. Le second argument soutenu, c’est que l’université Nangui Abrogoua est autonome au même titre que celle de Cocody.

Dernier argumentaire développé, les affrontements entre étudiants de la Fesci et de l’Ageeci sont survenus le 19 novembre dernier sur le campus de Cocody. Et donc ne sont pas du ressort territorial de l’université Nangui Abrogoua. Le Conseil de l’université de Cocody a également demandé l’exclusion de deux autres membres du Ben de la Fesci (l’un inscrit dans une grande école à Yamoussoukro et le second à l’université de Bouaké). Jusqu’à présent les responsables de ces établissements d’enseignement supérieur n’ont pas réagi. 

Suite à de violents affrontements entre des militants de la Fesci et de l’Ageeci, le 19 novembre dernier sur le campus de Cocody, et qui ont entrainé la mort de l’étudiant Wilfried Konin, militant de la Fesci, le Conseil de l’université de Cocody, réuni le 4 décembre 2015, a radié plusieurs étudiants de cette université. Notamment des responsables du Ben de ces deux syndicats. Aucun des membres du Ben de la Fesci traduit devant le Conseil de discipline de l’université de Cocody, le 4 décembre dernier, n’était présent le 19 novembre dernier sur le campus de Cocody, lors des tristes évènements.