On pourrait dire sans se tromper que le Front Populaire Ivoirien (FPI), s'est engagé dans un véritable lobbying pour faire accepter au gouvernement ivoirien ses propositions pour la réconciliation nationale. De fait, au lendemain de la rencontre avec le Rassemblement des Républicains (RDR), une délégation du parti fondé par Laurent Gbagbo était hier, mardi 10 décembre 2013, à l'ambassade de la Fédération de Russie, à Cocody.

Conduite par son président Affi N'Guessan et composée notamment des ex-ministres Alphonse Douatty et Danon Djédjé, l'équipe du parti d'opposition a été reçue pendant près d'une heure par Léonid Rogov , ambassadeur de la Russie en Côte d'Ivoire. A sa sortie d'audience, Pascal Affi N'Guessan a indiqué que le diplomate russe s'est dit disposé à accompagner le processus de réconciliation en Côte d'Ivoire. «  Étant en Côte d'Ivoire, ils sont disposés à aider au dialogue. Il a manifesté sa disponibilité à ce que le dialogue politique s'instaure, parce qu'il est convaincu que c'est par le dialogue qui intègre l'ensemble des forces représentatives de la Côte d'Ivoire que le pays peut surmonter ses division et fondé un nouveau départ », a-t-il déclaré.

 L'ex-Premier ministre est également revenu sur le rôle important, selon lui que doivent jouer les diplomates dans le processus de normalisation en Côte d'Ivoire. «  nous sollicitons l'aide des ambassadeurs pour sensibiliser les États qu'il représentent, surtout que là, c'est un membre permanent du Conseil de Sécurité ,il s'agit de faire en sorte que le Conseil de Sécurité appuie le processus de dialogue en Côte d'Ivoire, prenne des résolutions qui invitent, qui incitent tous les acteurs à s'engager dans un dialogue ouvert, pour ne pas enfermer le dialogue dans le cadre unique du gouvernement. Il faut que ce dialogue implique l'ensemble des composantes de la Nation de telle sorte que les décisions qui vont en sortir soient légitimées par l'onction populaire et puissent fonder la paix et la stabilité », a-t-il ajouté.

 Avant le patron du FPI, Leonid Rogov a affirmé sa bonne disposition à participer à la réconciliation. «  Nous avons discuté de la situation de la Côte d'Ivoire, des problèmes concernant la réconciliation nationale et les relations bilatérales entre nos deux pays. Nous sommes disposés à contribuer à l'apaisement de la situation », a indiqué le diplomate. Notons qu'après cette audience, une rencontre avec le National Démocratic Institute (NDI) était prévue l'après-midi d'hier à l'agenda du FPI.

 

 

Soir Info