A la demande formel du juge-président, Cuno Tafusser

A la demande formel du juge-président, Cuno Tafusser

La procureure de la Cour pénale Internationale (Cpi), Fatou Bensouda, a retiré 21 noms de sa liste de témoins dans le procès Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé accusés de crimes contre l’humanité. Ce, à la demande formel du juge-président, Cuno Tafusser, a appris le quotidien ‘‘Notre Voie’’.

 

 

« Avec les témoins qui se suivent et qui racontent des faits sans relief ainsi que le temps consacré aux témoins qui apparait long, le juge-président Cuno Tafusser, avait ardemment souhaité que le procureur revoie les choses au niveau du nombre de témoins. C’est ce qui explique cette décision prise par Bensouda et son bureau », a révélé au quotidien bleu, une source imprégnée de l’affaire au sein de la Cour Pénale International (Cpi). Ce, avant la reprise des audiences le lundi 24 avril prochain.

 

Une injonction qui  a certainement été saluée par la procureure, Fatou Bensouda et son bureau, au regard du nombre de témoins qui passe désormais de 138 à 117 personnes. Soit 21 noms retirés de la liste des personnes censées apporter les éléments de preuves des crimes contre l’humanité reprochés à l’ex-Chef de l’Etat, Laurent Gbagbo, et son ministre de la jeunesse, Charles Blé Goudé. Sinon, imagine-t-on Fatou Bensouda voir tous ses témoins sélectionnés parmi tant d’autres se succéder à la barre avec des déclarations tendant à les ‘‘disculper’’? Donc une humiliation du juge-président qui n’est pas vraiment à l’encontre de la procureure et de son bureau. Mais plutôt un soulagement.   

 

Rappelons qu’après le passage à la barre des hauts commandants (les généraux Brédou M’Bia, Tiapé Kassaraté et Guiai Bi Poin), le dernier témoin avant l’arrêt du procès était Evariste Yaké, un ancien pro-Gbagbo aujourd’hui militant du parti au pouvoir, le Rassemblement des Républicains (Rdr).