Le stress dégraderait la qualité du sperme et rendrait les hommes infertiles selon une nouvelle étude scientifique américaine.

Les hommes stressés ont moins de spermatozoïdes et ont plus de problèmes de fertilité que les « zens » d’après les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Fertility and Sterility.

Cette étude sur les liens entre stress et fertilité masculine a été menée sur 193 hommes âgés de 38 à 49 ans, sélectionnés par l’Université de Columbia (New-York) parmi les participants à une plus vaste étude sur les liens entre environnement et fertilité menée à Oakland (Californie). Les volontaires ont rendu compte de leur état de stress subjectif et objectif (lié à des évènements particuliers). Les chercheurs ont analysé la quantité, la qualité, la concentration et la mobilité de leur sperme.

Le stress est un facteur déterminant dans la conception. Il peut retarder la grossesse et augmenter les risques d'infertilité féminine mais aussi dégrader la qualité du sperme.

Le stress nuit à la qualité du sperme
Les résultats de l’étude sont formels. Que ce soit le stress du au travail ou aux préoccupations sur la reproduction, il entraîne une diminution des niveaux de testostérone. Le chômage a un impact encore plus fort. Il réduit la qualité et la quantité du sperme. Et, quand les spermatozoïdes sont plus lents et plus faibles, ils ont plus de difficulté à féconder l’ovule.

« Moins nombreux, moins concentrés, moins mobiles et parfois déformés, les spermatozoïdes pourraient à eux-seuls être des biomarqueurs du niveau de stress chez un homme » explique le Dr Pam Litvak, professeur agrégé d'épidémiologie à la Mailman School of Public Health et auteur de l’étude. « Et de tels déficits peuvent être associés à des troubles de la fertilité ».

Les hormones stéroïdes réduiraient le niveau de testostérone
Si les chercheurs n’ont pas établi le processus clair de l’impact du stress sur la fertilité, ils suggèrent que « le stress pourrait déclencher la libération d'hormones stéroïdes appelés glucocorticoïdes qui réduirait les niveaux de testostérone et la production de
spermatozoïdes ».

«Le stress influence la santé, on le sait. Cette recherche suggère que la fertilité des hommes peut également être affectée par ce facteur environnemental » conclut Teresa Janevic, professeur à l'École Rutgers et co-auteur de l’étude.
Source : topsante
01/06/2014