Alphonse Douaty, au nom de la direction de campagne de Laurent Gbagbo à la présidence du Front populaire ivoirien (Fpi), a, au cours d’une conférence de presse, révélé que les instances du parti de même que les structures de bases "retirent leur confiance à Affi N’Guessan et défions son autorité."

Il a co-animé cette conférence de presse avec Tapé Kipré et Laurent Akoun, ce vendredi 9 janvier 2015, à Abidjan-les II-Plateaux, à la fondation Harris Memel Foté.

«C'est à juste titre que les structures fédérales, féminines, de jeunes, d'enseignants, les représentants à l'extérieur, les structures de direction et de contrôle retirent à Affi N’Guessan leur confiance et défient son autorité gravement et définitivement entamée », a-t-il lu sous les applaudissements de militants venus l'écouter.

Pour le directeur national de campagne adjoint de Laurent Gbagbo à la présidence du Fpi, Affi N’Guessan a tourné le dos au parti et à ses fondements. C'est pourquoi, il a indiqué que toutes les décisions de M. Affi sans consultation du secrétariat général n'engagent que "lui et lui seul".

Poursuivant ses récriminations à l'endroit du président de son parti, il l’a accusé d'être "le ver qui pourrit le fruit Fpi de l’intérieur." Il a indiqué fonder ses accusations sur le fait qu'Affi N’Guessan "est le commanditaire de l’arrestation de Lida Kouassi, Dogbo Raphaël et d'Assoa Adou" dont il exige la libération sans délai.

Pour eux, le président Affi veut s'accaparer du parti et en collusion avec le gouvernement. Ces derniers lui demandent ainsi de lever le blocus du siège et de remettre les clés aux militants. Pour finir, ils ont souligné que malgré ce qui se passe actuellement au Fpi, ce parti en sortira grand.

autre presse  vendredi, 09 janvier 2015 14:58