un prétendu médecin-capitaine des FRCi a été mis aux arrêts, le 29 avril dernier, à Oumé, pour faux et usage de faux. il séjourne
au 2e arrondissement de commissariat de police de gagnoa depuis
le 30 avril dernier. sié Kambiré, bien connu dans la région de gagnoa comme médecin-militaire des frci a été déféré devant le procureur de la république près le tribunal de première instance de gagnoa,le 30 avril dernier, pour usurpation de titre, faux et usage de faux et escroquerie. il a été mis aux arrêts à oumé par les hommes du lieutenant hié charles, commandant de la compagnie des frci de la région du gôh. en effet, depuis le renversement du président laurent gbagbo par les forces franco-onusiennes et l'installation d'alassane dramane ouattara aux affaires, le faussaire sié Kambiré a pris ses quartiers dans les zones de gagnoa, daloa, soubré et san-pedro pour escroquer autorités et populations
locales. il avait pris part à la sécurisation de la visite d’alassane dramane ouattara à gagnoa, en 2013, pour l’inauguration l'hôpital général. récemment, quand le ministre paul Koffi Koffi était de passage à gagnoa pour soubré, sié Kambiré était encore aux côtés des patrons des forces locales pour aider à assurer la sécurité. comment le masque de ce faussaire craint et respecté a pu tomber aussi facilement? c'est un seul détail au plan de l'inobservance des règles militaires chez le prétendu médecin-capitaine qui a attiré l'attention de m. aboubacar coulibaly, procureur de la république près le tribunal de première instance de gagnoa, une de ses victimes. "il dit fixe au moment où on doit dire repos. il confond fixe et repos. c'est ce détail qui a aiguillonné ma curiosité. J'ai commencé alors à m'interroger. parce que, une fois, il est venu ici au parquet à bord d'un véhicule de police.

Je l'ai reçu avec tous les honneurs dus au rang d'un commandant militaire. c'est là que j'ai observé toute cette légèreté", soutient le procureur Boubacar coulibaly.avant de poursuivre: "Quand il est parti de mon cabinet, je n'ai pas dormi toute la nuit. J'ai analysé ses faits et gestes et j'ai conclu
que ce monsieur n'était pas un chef militaire. J'ai pris le risque de faire appeler à abidjan pour en avoir le coeur net. mais, je ne sais pas par quelle magie, il a été informé de mes démarches.il m'a appelé pour me le signifier.cette réaction ne brisera pas ma conviction. dans le courant de février 2014, je l'ai appelé pour lui demander de passer me voir au bureau. il n'a pas répondu à mon appel. cela a
renforcé ma conviction. J'ai donc demandé à la police d'ouvrir une enquête et de rechercher l'élément perturbateur.elle a mis une souricière pour mettre le faussaire hors d'état de nuire. sié Kambiré a sauté la clôture pour échapper aux policiers. et depuis, il s'est soustrait de la ville de gagnoa. J'ai mis en alerte toutes les forces de la région pour l'appréhender. c'est donc, le 29 avril dernier, que le lieutenant hié charles,commandant de la compagnie des frci du gôh m'a appelé pour me dire que mon oiseau a été attrapé à oumé. c'est un escroc notoire. il a la tenue militaire. il porte les gallons d'un commandant
de l'armée ivoirienne.la liste de ses victimes est très longue à gagnoa. le préfet de police,
le commandant de compagnie de la gendarmerie nationale, les tenancières de maquis dans lesquelles il a mangé sans payer, les femmes qu'il a abusées y figurent." sié Kambiré a servi à la
base frci de guibéroua comme médecin militaire.mais de nombreux observateurs
pensent que des escrocs comme sié Kambiré existent et sont encore nombreux
parmi les forces proouattara.
Marius DaNgaN KpaN
NOTRE VOIE